Le Canadien s’incline 4-0 face aux Sharks

Matt Nieto a déjoué le gardien Jake Allen et a marqué tôt en première période.
Paul Chiasson La Presse canadienne Matt Nieto a déjoué le gardien Jake Allen et a marqué tôt en première période.

Les Sharks de San Jose se sont présentés à Montréal en tant que meilleure formation de la LNH en infériorité numérique.

Le Canadien a goûté à leur médecine.

Matt Nieto a marqué tôt en première période, puis le Canadien a été tenu en échec en six occasions en avantage numérique, en route vers un revers de 4-0, mardi soir au Centre Bell.

 

Après un certain regain au niveau de sa productivité, l’avantage numérique du Canadien a généré un seul but en 17 occasions à ses quatre derniers matchs.

« Il y a différents types de désavantage numérique. En général, nous sommes de plus en plus organisés contre un certain type d’unités, a souligné l’entraîneur-chef du Canadien, Martin St-Louis. Nous ne pouvons pas attaquer du même endroit contre certaines équipes. »

« Ce soir, ça ne fonctionnait pas. Est-ce que c’est à cause de nous ? Est-ce que c’est à cause d’eux ? Je ne le sais pas. Nous verrons quand nous réviserons le match. »

Le Canadien a parfois eu de la difficulté à contrer l’échec-avant des Sharks. Et quand il a réussi à s’installer en zone adverse, Kaapo Kahkonen a eu toutes les réponses.

Le gardien finlandais âgé de 26 ans a réussi un premier blanchissage cette saison, un troisième en carrière dans la LNH.

Logan Couture a amassé un but et une aide, tandis que Tomas Hertl a touché la cible deux fois pour les Sharks (8-13-4), qui ont mis fin à une série de trois défaites. Kevin Labanc a récolté deux aides.

Jake Allen a repoussé 20 lancers devant le filet du Canadien (11-10-1), qui avait remporté ses deux matchs précédents.

 

Jordan Harris était de retour au sein de la patrouille à la ligne bleue du Canadien. Arber Xhekaj a été laissé de côté.

Le Canadien jouera ses quatre prochains matchs dans l’Ouest canadien et à Seattle. Son premier arrêt aura lieu à Calgary, jeudi, pour un duel contre les Flames.

Le CH en échec

 

Nieto a placé les Sharks en avant au pointage après seulement 1:33 de jeu. Il a profité d’une rondelle libre après qu’Alexander Barabanov eut tenté de battre de vitesse Allen en contournant le filet.

St-Louis a contesté le but, croyant que Barabanov avait devancé Couture et la rondelle en entrée de zone. Le jeu semblait très serré à la reprise, mais le but a finalement été accordé.

« Je savais que nous n’avions pas 100 % des chances d’avoir gain de cause, a admis St-Louis. C’était proche et je voulais essayer d’aider notre début de match. »

Cole Caufield a obtenu la plus belle chance de marquer du Canadien en première période lors d’un avantage numérique. Nick Suzuki lui a fait une superbe passe transversale, mais Kahkonen a complété son déplacement latéral à temps et a réussi à faire l’arrêt.

Brendan Gallagher est aussi passé près de marquer avant la fin du premier vingt, mais il a atteint la barre transversale lors d’une attaque en surnombre.

Christian Dvorak a marqué pour le Tricolore après 4:42 de jeu en deuxième période. Cependant, le but a immédiatement été annulé puisque l’arbitre a appelé une punition contre Evgenii Dadonov, qui avait bousculé le défenseur Nick Cecik vers son filet. Dans sa chute, Cecik avait fait perdre l’équilibre à Kahkonen.

Les Sharks ont par la suite écopé quatre punitions mineures d’affilée avant la fin de la deuxième période. Le Canadien a été incapable d’en profiter.

Pendant ce temps à l’autre bout de la patinoire, Barabanov a battu Allen avec moins de cinq minutes à faire, mais son tir a percuté le poteau.

Même à cinq contre trois pendant 55 secondes pour commencer la troisième période, le Canadien n’a pas été en mesure de mettre Kahkonen au défi.

Les Sharks ont ensuite augmenté leur emprise sur la victoire avec deux buts dans un intervalle de 75 secondes.

 

Hertl a d’abord fait mouche à 2:29 en faisant dévier une remise de Labanc dans le haut du filet. Couture a ensuite déjoué Allen entre les jambières lors d’une échappée.

Fidèle à son habitude, le Canadien n’a pas baissé les bras. Même le quatrième trio a généré de bonnes chances, mais ni Michael Pezzetta ni Juraj Slafkovsky ne sont parvenus à trouver le fond du filet.

Hertl a ajouté un but dans un filet désert avec 2:14 à écouler au cadran.

Échos de vestiaire

 

Sean Monahan croit qu’il est justifié de pointer l’avantage numérique du doigt pour expliquer la défaite du Canadien.

« Absolument, je blâmerais l’avantage numérique. Nous avons obtenu plusieurs occasions à des moments cruciaux du match. Dans ce contexte, vous devez réussir à exécuter les jeux ou au moins envoyer la rondelle au filet pour provoquer quelque chose. »

Nick Suzuki a vanté le travail des Sharks en territoire défensif à cinq contre cinq.

« Je crois que nous avions toujours la rondelle à cinq contre cinq. Par contre, ils faisaient du bon travail pour rester au centre de leur zone et bloquer des tirs. Ils nous forçaient à rester en périphérie et nous privaient d’occasions de qualité. »

Mike Matheson s’est porté à la défense de Jake Allen, qui a cédé tôt dans le match.

« Ce n’est jamais facile pour l’équipe, mais ce n’est pas la faute d’un individu en particulier. Il (Allen) est un pro. Nous savons à quel point il est solide pour nous. »

À voir en vidéo