L’équipe canadienne entend terminer son périple en beauté

Alphonso Davies après son but marqué dimanche contre la Croatie, le premier du Canada en Coupe du monde
Nathan Denette La Presse canadienne Alphonso Davies après son but marqué dimanche contre la Croatie, le premier du Canada en Coupe du monde

Le défenseur canadien Alistair Johnston savait que quelque chose s’en venait lorsqu’il a vu Tajon Buchanan décocher une passe transversale dans la surface de réparation des Croates.

« Nous avons notre propre jargon — nous appelons ça une “balle de but” », a expliqué le défenseur du CF Montréal, qui est capable d’en faire autant que Buchanan.

« Dès que le ballon quitte ton pied, tu sais qu’il y a de fortes chances qu’il finisse sa course au fond du filet, a poursuivi Johnston, que des rumeurs persistantes envoient au Celtic de Glasgow. Dès qu’il a quitté son pied, je me suis dit : “balle de but”. Et “Fonzie” en a profité. Quel moment ! On pouvait sentir cette énergie. »

« Je crois que si vous aviez observé votre GPS à ce moment-là, vous auriez vu que chacun des joueurs a atteint sa vitesse de croisière, sa vitesse de pointe, en se précipitant vers le fanion au coin du terrain [pour célébrer le but d’Alphonso Davies]. C’était simplement un sentiment de soulagement : “Ah, nous y sommes finalement parvenus. Nous avons finalement marqué dans le tournoi le plus prestigieux de la planète, et nous avons notre place parmi eux.” »

« Bien sûr, nous aurions aimé que le reste de la rencontre soit à la hauteur de ce moment-là, a concédé Johnston, mais c’était spécial, et je suis certain que ça restera gravé dans la mémoire de chacun d’entre nous. »

Le but de Davies — le premier de l’histoire du Canada à la Coupe du monde de soccer masculin — fut le fait saillant du pays sur la pelouse du stade Khalifa dimanche. La Croatie, 12e au monde et finaliste de la Coupe du monde en Russie il y a quatre ans, a inscrit deux buts en fin de première demie, avant d’en ajouter deux autres au retour de la pause, en route vers une victoire de 4-1. En conséquence, le Canada a été éliminé du tournoi réunissant 32 équipes.

Oublier le passé

Le Canada, 41e au monde, est devenu la deuxième équipe à être éliminée de la Coupe du monde, après le pays hôte, le Qatar. Les représentants de l’unifolié affronteront le Maroc, 22e, en clôture de leur tournoi, jeudi.

Le message de l’entraîneur-chef canadien, John Herdman, pour l’occasion est bien simple. Oubliez le passé, apprenez de vos erreurs et concentrez-vous sur le Maroc.

C’était simplement un sentiment de soulagement : “Ah, nous y sommes finalement parvenus. Nous avons finalement marqué dans le tournoi le plus prestigieux de la planète, et nous avons notre place parmi eux.”

 

« Des milliers de personnes sont fières de nous au pays, et nous devons continuer de garder la tête haute et de les rendre fières, a mentionné Johnston. C’est ça, la Coupe du monde. L’objectif est de faire rayonner ton pays devant le monde entier. »

La journée de lundi a été particulièrement riche en émotions pour les joueurs puisque leurs proches et amis ont pu leur rendre visite au centre d’entraînement du Canada.

À voir en vidéo