L’Arabie saoudite surprend Messi et l’Argentine

Lionel Messi a ouvert la marque sur un lancer de pénalité, mais l’équipe saoudienne a réussi à le contenir par la suite.
Ebrahim Noroozi Associated Press Lionel Messi a ouvert la marque sur un lancer de pénalité, mais l’équipe saoudienne a réussi à le contenir par la suite.

L’Arabie saoudite a causé l’une des plus grandes surprises de l’histoire de la Coupe du monde de soccer en battant Lionel Messi et l’Argentine 2-1 mardi.

Alors qu’il convoite l’un des rares titres à lui avoir toujours échappé, Messi n’a pas connu le début de tournoi escompté au Qatar. Ce revers inattendu n’est pas sans rappeler celui de 1-0 encaissé par l’Argentine, alors menée par le légendaire Diego Maradona, contre le Cameroun en lever de rideau de la Coupe du monde de 1990.

Questionné sur ce qu’il ressentait après un autre début de tournoi décevant à la Coupe du monde, Messi a répondu : « La vérité ? Je suis livide. C’est un coup très dur à encaisser parce que nous ne nous attendions pas à entamer le tournoi de cette manière-là. »

La déconfiture de l’Argentine au Qatar rivalise avec les plus grandes surprises de l’histoire de la Coupe du monde. Il suffit de penser à la victoire de 1-0 du Sénégal contre la France en phase de groupes en 2002, ou celle des États-Unis, par le même pointage, contre l’Angleterre en 1950.

« Page d’histoire »

L’Argentine avait d’abord pris les commandes du match dès la 10e minute de jeu, gracieuseté de Messi. Les filets de Saleh al-Shehri et de Salem al-Dawsari se sont toutefois produits en l’espace de cinq minutes en deuxième demie, propulsant du même coup les Saoudiens vers la victoire. Il s’agit de la plus importante victoire de l’Arabie saoudite depuis celle de 1-0 acquise contre la Belgique à la Coupe du monde de 1994.

« Les astres se sont alignés pour nous, a mentionné l’entraîneur-chef des joueurs saoudiens, Hervé Renard. Nous avons écrit une page d’histoire du soccer saoudien. »

« Nous étions considérés parmi les favoris avant la rencontre, a rappelé l’entraîneur-chef de l’Argentine, Lionel Scaloni. Mais c’est le genre de chose qui peut se produire à la Coupe du monde. »

La séquence de 36 matchs sans défaite de l’Argentine s’est donc terminée sur la pelouse du stade Lusail, à l’occasion de la cinquième — et vraisemblablement dernière — participation de Messi à une Coupe du monde.

Le joueur étoile du Paris–Saint-Germain a serré la main du personnel d’entraîneurs de l’Arabie saoudite après le coup de sifflet final et est demeuré debout, les mains sur les hanches, près du cercle de mise en jeu. Une scène familière pour l’un des plus grands joueurs de l’histoire, qui n’a toujours pas gagné le plus prestigieux titre de son sport.

« Nous avons tout saboté en deuxième demie, a convenu l’attaquant argentin Lautaro Martínez. Les petits détails changent la donne. Nous devons les régler. »

La victoire inattendue des Saoudiens a été confirmée par le saut périlleux d’al-Dawsari, qui a rabattu un ballon flottant tout juste à l’intérieur de la surface de réparation, avant de battre un défenseur, d’en déjouer un autre et de décocher un puissant tir qui a trompé la vigilance du gardien argentin Emi Martínez. Ce dernier a touché au ballon, mais n’a pu freiner sa course vers le fond du filet, à la 53e minute.

France 4 - Australie 1

De son côté, dans le groupe D, la France a entamé mardi la défense de son titre en l’emportant 4-1 devant l’Australie.

Craig Goodwin a signé le premier but australien du match à la neuvième minute, à la suite d’un centre de Mathew Leckie.

La première réplique est venue d’une tête convaincante du milieu de terrain Adrien Rabiot (27e), sur un centre de Théo Hernandez. Le but est survenu cinq minutes avant que Rabiot rende possible le premier but de Giroud. Kylian Mbappé a plus tard marqué et préparé le terrain pour le deuxième but d’Olivier Giroud.

Giroud a égalé le record français de 51 buts de Thierry Henry à la 71e minute, marquant d’une tête sur un centre de Mbappé. Peu avant, ce dernier avait redirigé de la tête le centre d’Ousmane Dembélé, pour donner un coussin de 3-1 aux siens. Giroud n’avait pas trouvé le fond du filet lors de la Coupe du monde de 2018.

La France se débrouille sans le joueur étoile Karim Benzema, blessé à la cuisse. En milieu de terrain, Paul Pogba et N’Golo Kanté sont eux aussi sur la touche.

Les Bleus auront comme prochains rivaux les Danois, samedi.

Danemark 0 - Tunisie 0

Dans l’autre duel du groupe D, la Tunisie a fait match nul de 0-0 contre le Danemark, qui s’était pourtant faufilé dans le carré d’as du dernier Championnat européen de soccer.

Quelque trois heures après que l’Arabie saoudite eut renversé l’Argentine 2-1 — et devant des gradins remplis quasiment exclusivement de partisans tunisiens —, ce fut ainsi un résultat encourageant pour un deuxième des quatre pays arabes qui participent à la première Coupe du monde présentée au Moyen-Orient.

Ce match a également marqué le retour au jeu de Christian Eriksen dans un tournoi d’envergure, moins d’un an et demi après qu’il eut été victime d’un arrêt cardiaque en plein match, à l’Euro 2020.

Mexique 0 - Pologne 0

Enfin, du côté du second affrontement du groupe C, le tir de pénalité de Robert Lewandowski en deuxième demie a été repoussé par le gardien mexicain Guillermo Ochoa, forçant la Pologne à se contenter d’un match nul de 0-0.

Il s’agissait du premier échec de Lewandowski en tir de pénalité au sein de sa sélection nationale. Le meilleur marqueur de l’histoire de la Pologne, avec 76 réussites, n’a toujours pas touché la cible en Coupe du monde.

À voir en vidéo