Le navire des Alouettes franchit avec succès sa première escale

Les Alouettes ont signé une victoire de 28 à 17 contre les Tiger-Cats, en demi-finale de l’Est.
Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne Les Alouettes ont signé une victoire de 28 à 17 contre les Tiger-Cats, en demi-finale de l’Est.

On avait le pied marin chez les Alouettes de Montréal, après une victoire de 28-17 en demi-finale de l’Est aux dépens des Tiger-Cats de Hamilton.

En effet, l’entraîneur-chef, Danny Maciocia, a entrouvert la porte de son vestiaire en exposant aux journalistes présents au stade Percival-Molson la façon dont il a présenté le parcours éliminatoire, qu’il souhaite le plus long possible pour ses ouailles.

« [Que ce groupe obtienne une première victoire en éliminatoires], c’est énorme. Pendant la deuxième moitié de la saison, j’ai parlé en détail de construire un bateau et qu’on allait mener ce bateau en éliminatoires, a dit celui qui a compilé une fiche de 8-5 à la tête des Alouettes en 2022. Mais il fallait faire attention à qui embarquerait sur ce bateau. »

« On a maintenant mis le bateau à l’eau pour un voyage de trois semaines. Notre premier arrêt se faisait au 475, avenue des Pins. On avait besoin de jouer d’une certaine façon [dimanche] pour poursuivre ce voyage. On a décidé d’embarquer tous ensemble. Il y a un autre arrêt au BMO Field. On a hâte », a-t-il ajouté.

Les joueurs semblent avoir acheté l’allégorie de l’entraîneur : certains en ont même fait mention pendant les entrevues d’après-match.

« Tout le monde croyait que nous allions perdre. Mais si tu n’as pas embarqué sur notre bateau, reste à l’écart parce qu’on se prépare pour Toronto maintenant », a déclaré Eugene Lewis, encore une fois le meilleur receveur des Alouettes avec 7 attrapés pour 98 verges dans cette rencontre.

« Je suis heureux : ils ont tout tenté contre nous, et tout le monde doutait de nos chances. Mais on a réussi ce qu’on devait accomplir. Tous leurs demis défensifs, ils savent tous le pointage final et c’est tout ce que j’ai à dire, a-t-il ajouté en prenant le temps de donner tous les numéros des demis des Tiger-Cats. […] Cette victoire est savoureuse ; on jouera encore la semaine prochaine, tandis qu’ils retournent à la maison, voilà tout. »

« Offensivement et défensivement, on a joué un match physique. J’ai juste hâte de continuer ce chemin pendant les prochaines semaines », a pour sa part fait valoir le garde Kristian Matte, guide non officiel de ce périple en vertu de son statut de seul joueur ayant gagné un match éliminatoire dans l’uniforme des Alouettes.

Il est vrai que le temps a plutôt été au beau fixe pour le premier tronçon de cette croisière, bien que le premier écueil que représentaient les Ti-Cats n’ait pas été franchi sans exposer quelques maillons faibles dans le cordage des Alouettes.

Encore une fois, l’attaque a connu un match en demi-teintes, navigant toutes voiles dehors dans les deux premiers quarts, avant de rentrer discrètement à bon port en deuxième demie.

« La deuxième demie n’était pas fantastique offensivement, a admis Matte. Il faut s’améliorer et jouer du bon football pendant quatre quarts. En regardant les vidéos, on pourra identifier ce qu’on doit corriger. »

« Notre plan de match a super bien fonctionné, on dominait en première demie. Ils ont fait des ajustements pour la suite, et on a eu un peu de misère. On doit leur donner du crédit, mais on n’a jamais lâché », a-t-il renchéri.

« Nous avons gagné le match, mais nous ne sommes pas satisfaits, a indiqué le quart Trevor Harris. Nous protégions notre avance en deuxième demie. […] Nous pouvons, et nous allons, faire mieux. »

Harris a de nouveau brillamment guidé son armada de receveurs, complétant 27 passes à six joueurs différents — et tentant d’en rejoindre sept au total — pour un taux d’efficacité de 79,4 %, 243 verges, un touché contre une seule interception. Il souhaiterait maintenant que son club montre un peu plus de mordant quand vient le temps de couler l’adversaire.

« C’est ce que les bonnes équipes sont capables de faire, et c’est comme ça qu’on gagne des championnats », a-t-il dit.

Il faut toutefois mettre un bémol sur le ralentissement de l’attaque des Alouettes en deuxième demie : l’équipe a dû négocier avec une panne de ses systèmes de communications. Le coordonnateur à l’attaque, Anthony Calvillo, a ainsi perdu tout moyen de communiquer ses tactiques à Harris, qui a dû s’en remettre à ses propres choix.

« Je pense avoir pris de bonnes décisions, a-t-il dit. J’ai tenté d’exécuter le plan de match. Notre jeu au sol a fait le travail en deuxième demie. »

« On a décidé de donner le ballon à nos porteurs et d’écouler du temps, de sortir de notre zone et de récolter quelques points, a pour sa part argué Maciocia. Notre défense, étant donné la façon dont elle a joué [dimanche], on savait qu’on avait assez de points pour aller chercher une victoire. »

Reste à voir si le bateau prendra l’eau face aux Argonauts ou si les Alouettes vogueront ensuite vers Regina.

À voir en vidéo