Défaite des Alouettes contre les Argonautes

Les Argos ont mis la main sur le titre dans l’Est et les Alouettes termineront au deuxième rang.
Graham Hughes La Presse canadienne Les Argos ont mis la main sur le titre dans l’Est et les Alouettes termineront au deuxième rang.

Les Alouettes de Montréal ont bien tenté de se rapprocher des Argonauts et du premier rang dans l’Est, mais les Torontois ont été plus forts et sont repartis avec une victoire de 24-23, devant 19 226 spectateurs au stade Percival-Molson.

La troupe de Danny Maciocia s’est fait prendre avec trop de joueurs sur le terrain sur la tentative de placement de Boris Bede, qui avait raté sur 47 verges. Chandler Worthy avait toutefois un pied à l’extérieur du terrain au moment de capter le ballon, rendant impossible tout retour. Les Argos ont donc refusé la pénalité et pris le fameux simple accordé pour un jeu raté dans le circuit Ambrosie pour l’emporter.

« C’est inacceptable qu’on n’ait pas été capable de retenir les Argos dans leur zone pour forcer la tenue de la prolongation sur cette séquence, a indiqué Maciocia. À tout le moins, quand il reste 12 secondes, il faut les empêcher de progresser pour ne pas qu’ils tentent un placement. »

Rien de tout cela ne s’est produit et les Alouettes (8-9) sont ainsi éliminées de la course au premier rang dans l’Est.

« C’est une très grande victoire, on savait qu’on avait besoin de gagner ce match, a noté le secondeur des Argonauts Henoc Muamba. (La pause au premier tour éliminatoire) va nous permettre de nous reposer un peu. On affrontait une bonne équipe et les gars ont bien répondu. »

Eugene Lewis avait permis aux locaux de créer l’égalité avec deux spectaculaires attrapés dans la dernière minute de jeu, dont un en plongeant dans la zone des buts pour capter la passe de Trevor Harris (25 en 33, 413 verges, deux touchés, une interception) et faire 23-23 après la transformation de David Côté.

Un touché de Chad Kelly sur une faufilade du quart d’une verge avec 2:23 à jouer a donné les devants aux Argos (11-6). Sur cette poussée, deux fois la défense des Alouettes (8-9) avait rejoint le quart McLeod Bethel-Thomspon derrière sa ligne de mêlée, mais deux pénalités, pour contact illégal sur un receveur et avoir agrippé le protecteur facial du quart, ont permis aux visiteurs de poursuivre leur route.

Markeith Ambles et Kurleigh Gittens fils ont inscrit les autres touchés des Argos, qui ont profité d’un touché de sûreté. Le porteur de ballon A.J. Ouellette a connu un fort match, avec 92 verges en 14 courses en plus de 31 verges sur trois attrapés. Bethel-Thompson a été efficace, réussissant 20 de ses 29 passes pour 240 verges et deux touchés. Il a commis une interception. Bede a raté ses deux tentatives de placement, sur 49 et 47 verges. Il a tout de même donné la victoire à son club…

Côté a quant à lui réussi ses trois tentatives, sur 42, 26 et 47 verges.

Adieu première place

 

Ce faisant, les Argos ont mis la main sur le titre dans l’Est et les Alouettes termineront au deuxième rang. Ils accueilleront les Tiger-Cats d’Hamilton ou les Roughriders de la Saskatchewan pour la demi-finale de l’Est à Montréal, le 6 novembre prochain.

« C’est frustrant. Nous avions un objectif. Nous l’avons toujours, mais nous devrons prendre un chemin différent, qui passe maintenant par Toronto », a imagé Lewis.

Pourtant, les Alouettes avaient bien amorcé le premier quart. Deux bons retours de bottés de Worthy — sur 38 et 34 verges — ont permis à l’attaque d’atteindre rapidement la zone payante sur leurs deux premières possessions de ballon. Une interception de Jonathan Jones sur une passe de Harris à l’intention de Régis Cibasu (ramenée sur 40 verges) et du jeu solide de la défense des Argos, qui a stoppé l’attaque des Alouettes trois fois alors qu’elle était postée à la ligne de 4, ont toutefois coupé court aux aspirations des locaux.

« Chaque fois que nous perdons un match serré comme celui-ci, il y a des questions au sujet des décisions que nous avons prises, a dit Harris au sujet de la décision lors de ces deux occasions d’y aller sur un troisième essai. Les deux fois, nous étions à l’intérieur de la ligne de 15 et nous n’avons inscrit aucun point. C’est de notre faute. »

« On a déjà fait des études à l’interne : avec un pointage de 0-0, de faire un placement et de leur donner le ballon au 40, 38 % des fois l’autre équipe marque un touché ou un placement, a expliqué Maciocia. On a donc voulu être agressifs et, au pire, les garder dans leur zone.

« J’en avais déjà parlé avec les joueurs en début de semaine. Tout le monde était d’accord avec l’idée de jouer agressivement. […] Je n’aurais pas osé les affronter après avoir demandé un placement de la ligne de 1. »

Les Argos ont ensuite porté un dur coup sur leur possession suivante : postée à la ligne d’un des visiteurs, l’attaque a franchi 109 sur sept jeux, une séquence couronnée par le touché d’Ambles sur une passe de trois verges de Bethel-Thompson.

Les Alouettes n’ont pas été capables de générer quoi que ce soit en attaque pour le reste de la demie, mais sont tout de même rentrées au vestiaire dans le coup, ne tirant de l’arrière que 7-3.

La deuxième demie a été excitante, mais encore une fois cette saison, les Alouettes sont demeurées à court.

À voir en vidéo