LeBron James s’approche du sommet de l’histoire comme pointeur

LeBron James est à 1236 points de détrôner Kareem Abdul-Jabbar comme meilleur pointeur de l’histoire de la ligue.
Ethan Miller Archives Getty Images via AFP LeBron James est à 1236 points de détrôner Kareem Abdul-Jabbar comme meilleur pointeur de l’histoire de la ligue.

La saison de la NBA débute mardi soir avec des matchs Philadelphie – Boston et Lakers – Golden State, où les Warriors vont hisser la bannière de leur quatrième championnat en huit ans.

Voici un aperçu de certains points lumineux sur le radar du circuit Silver.

 

Association Ouest

LeBron James, qui entame sa 20e saison, est à 1236 points de détrôner Kareem Abdul-Jabbar comme meilleur pointeur de l’histoire de la ligue. S’il est épargné par les blessures, il pourrait avoir la distinction aux environs de son 50e match.

Son coéquipier Russell Westbrook est à six triplés des deux chiffres (au moins 10 chacun pour les points, rebonds et passes) de 200 matchs du genre.

Il est de loin le recordman dans l’histoire de la NBA à ce chapitre, depuis mai 2021.

Rêvant de quitter un peu l’ombre des Lakers, les Clippers misent beaucoup sur le trio Kawhi Leonard, Paul George et John Wall.

Une blessure au genou a gardé Leonard à l’écart la saison dernière, tandis que George a été limité à 31 matchs à cause d’une blessure au coude. Wall n’a disputé que 40 matchs depuis trois campagnes, en raison de diverses blessures.

Les Clippers bâtissent à Inglewood le Intuit Dome, qui doit être inauguré à l’automne 2024.

Jeune habitué des jeux de la semaine, Ja Morant va tenter de garder Memphis au coeur de la course, après une saison de 56 victoires.

 

Revenant lui aussi d’une blessure au genou qui lui a coûté une saison, l’Ontarien Jamal Murray augmente considérablement la force de frappe des Nuggets.

Dallas, Phoenix et probablement le Minnesota sont les autres clubs dont il faudra se méfier dans l’Ouest.

Le Jazz est en reconstruction, mais le gratin du circuit sera réuni en Utah le 19 février, à l’occasion du match des étoiles.

Le 13 janvier contre Golden State, au Alamodome, les Spurs tenteront d’établir la marque pour la plus grosse foule dans l’histoire dans la NBA.

Le chiffre à battre est 62 046 personnes, établi quand les Bulls ont affronté les Hawks au Georgia Dome, le 27 mars 1998.

Association Est

 

Boston conserve des airs de titan de l’aire géographique, mais aux abois seront Philadelphie, Miami, Milwaukee et Toronto.

Plus tôt cette année, les Raptors ont été éliminés dès le premier tour des séries, par les 76ers. Le club voudra aller beaucoup plus loin cette fois-ci. Il faudra notamment un taux de réussite des tirs de trois points bien meilleur que lors des matchs hors-concours (un famélique 24,3 %).

Les Raptors comptent deux des quatre Québécois dans la NBA (Chris Boucher et Khem Birch), les autres étant Luguentz Dort, du Thunder, et Bennedict Mathurin, des Pacers.

 

Très confiant, fonceur et démonstratif, Mathurin devrait faire le bonheur des partisans de l’Indiana. Repêché sixième en juin, il a récolté en moyenne 19,8 points au fil de quatre rencontres préparatoires.

À sa 10e saison, Giannis Antetokounmpo aimerait bien guider à nouveau les Bucks vers la gloire, comme en 2021.

Organisation volatile et souvent teintée de mélodrame, les Nets seront ou bien dangereux ou carrément en quête d’une direction, selon les humeurs et le rendement de leurs super-vedettes.

Atlanta devrait bénéficier de l’ajout du Canadien Dejounte Murray, tandis que Chicago et Cleveland ont aussi des éléments pour faire du bruit.

Le Canada totalise d’ailleurs 23 représentants dans la ligue : outre Murray, mentionnons RJ Barrett (Knicks), Shai Gilgeous-Alexander (Thunder) et Andrew Wiggins (Warriors). Parmi les plus jeunes, Dalano Banton a commencé à montrer de belles choses avec les Raptors.

Chez les entraîneurs, Erik Spoelstra, qui dirige le Heat depuis 2008, est à 40 victoires du cap des 700 en carrière.

Rayon lecture, sortira le 1er novembre, de la plume de Timothy Bella, « Barkley — A Biography », sur le membre du Panthéon et commentateur bien connu Charles Barkley.

« Winning Time », la série de HBO inspirée des Lakers des années 1980, est disponible en DVD et en Blu-ray depuis le 4 octobre.

À voir en vidéo