AthlètesCAN exige un plan d’action de la part de Bobsleigh Canada Skeleton

Plusieurs athlètes dénoncent un «climat toxique et des cas de maltraitance» au sein de l’organisation.
Photo: Johann Groder Agence France-Presse Plusieurs athlètes dénoncent un «climat toxique et des cas de maltraitance» au sein de l’organisation.

AthlètesCAN, l’association canadienne des athlètes au sein des équipes nationales, demande à Bobsleigh Canada Skeleton (BCS) de déterminer un processus électoral clair après que la fédération nationale eut abruptement mis fin à sa dernière assemblée générale annuelle houleuse.

Les athlètes de BCS tentent de pousser vers la sortie Sarah Storey, présidente du conseil d’administration et actuelle présidente de la fédération nationale. Storey a abruptement mis fin à la dernière assemblée générale annuelle et a quitté la réunion tenue à Calgary, le 29 septembre dernier.

AthlètesCAN a assisté à cette assemblée à titre d’observateur indépendant. L’organisme exige maintenant « un plan d’action transparent déterminant de façon claire le processus électoral retenu ».

Pour AthlètesCAN, les incidents qui se sont produits lors de l’assemblée générale de BCS constituent un autre exemple pour les athlètes de fédérations nationales, qui ne sentent pas appuyés ni écoutés par BCS.

Storey et le directeur haute performance Chris Le Bihan ont été la cible de critiques au cours des derniers mois de la part d’athlètes qui veulent condamner un « climat toxique et des cas de maltraitance » au sein de l’organisation.

BCS, dans une déclaration envoyée le 30 septembre à La Presse canadienne, dit que l’organisation a reçu des informations crédibles laissant croire à des irrégularités dans la vérification de l’éligibilité des électeurs de la part des fédérations provinciales.

L’assemblée générale a alors été suspendue pour environ 90 minutes, le temps que la fédération nationale discute avec ses avocats. Le conseil d’administration a alors recommandé l’ajournement de l’assemblée.

À voir en vidéo