L’infirmerie du Canadien de Montréal se vide tranquillement

Jonathan Drouin devrait jouer un premier match préparatoire samedi.
Graham Hughes Archives La Presse canadienne Jonathan Drouin devrait jouer un premier match préparatoire samedi.

L’infirmerie commence à se vider chez le Canadien de Montréal et la compétition sera donc encore plus féroce à l’interne au cours de la dernière semaine du camp d’entraînement.

Jonathan Drouin devrait jouer un premier match préparatoire samedi, quand le Tricolore rendra visite aux Sénateurs d’Ottawa. Sean Monahan et Josh Anderson se sont entraînés sans restriction, vendredi matin, tandis que le capitaine Nick Suzuki devait éviter les contacts.

Drouin avait cédé sa place à Juraj Slafkovsky dans la formation mercredi face aux Maple Leafs de Toronto en raison d’un virus. L’attaquant québécois n’a pas disputé une saison complète depuis la campagne 2018-19. Il a notamment été opéré aux deux poignets au cours de cette période.

« Mon seul objectif est de jouer 82 matchs », a affirmé Drouin vendredi.

Sa blessure la saison dernière l’a privé de temps pour développer des affinités avec l’entraîneur-chef Martin St-Louis. Ce dernier est entré en poste le 9 février. Drouin a seulement disputé deux matchs sous la gouverne de St-Louis.

« Je vois qu’il a les atouts pour rentrer dans nos concepts, les absorber et les effectuer, a dit St-Louis. Mais je n’ai pas vu assez de répétitions de Drouin pour lui dire de venir voir ceci ou cela.

« L’échantillon est trop petit pour dire ce que je devrai attaquer avec Jonathan. »

Drouin, qui est âgé de 27 ans, écoule la dernière année à son contrat. Il a inscrit 46 buts et 111 aides en 263 matchs depuis son arrivée chez le Canadien le 15 juin 2017.

Il a répété ne pas se mettre de pression sur les épaules malgré sa situation contractuelle et simplement souhaiter rester en santé durant la saison.

 

Une morsure mystérieuse

Suzuki et Anderson ont été à l’écart dès le début du camp et n’ont pas eu à souffrir avec leurs coéquipiers lors de la première journée intense sur glace, le 22 septembre.

Quelques jours plus tôt, Suzuki s’était blessé lors d’une bête collision sur glace avec Joel Edmundson. Le défenseur manitobain s’est blessé au bas du dos – la même blessure qui l’a limité à 24 matchs la saison dernière – et il n’a toujours pas été aperçu sur la patinoire du Complexe sportif Bell.

De son côté, Anderson a été victime d’une morsure, possiblement d’un insecte ou d’une araignée.

« Je me suis réveillé un matin et ma main était enflée et je n’arrivais pas à la bouger, a raconté Anderson. J’ai dû prendre des antibiotiques. C’est un incident étrange. »

Anderson a assuré en riant ne pas avoir acquis de superpouvoirs à la suite de la morsure. Il a pu garder la forme et a hâte de pouvoir se mettre en marche, surtout que la compétition est forte pour les postes à l’attaque.

« C’est très sain parce que vous ne pouvez jamais vous permettre d’être trop à l’aise dans cette ligue, a dit Anderson. Il y a une différence entre être confiant et à l’aise. Vous devez vous présenter chaque jour avec l’intention de travailler parce qu’il y a toujours quelqu’un qui cogne à la porte pour prendre votre place. »

Anderson s’est entraîné à la droite de Cole Caufield et Nick Suzuki, vendredi. De son côté, Drouin évoluait avec Monahan et Joel Armia.

St-Louis a insisté pour dire que la composition des trios avait le temps de changer plusieurs fois d’ici le début de la saison.

« Aujourd’hui, c’était un entraînement plus relax, a noté St-Louis, qui a d’ailleurs laissé ses adjoints le diriger. Habituellement, nos entraînements demandent aux joueurs d’être très engagés physiquement et mentalement. Aujourd’hui, c’était plus traditionnel et ils avaient moins de décision à prendre. »

Les défenseurs Madison Bowey (bas du corps) et Logan Mailloux (épaule) ont également participé aux entraînements de vendredi en portant un chandail indiquant qu’ils devaient éviter les contacts.

À voir en vidéo