Le gardien Jake Allen est prêt à appuyer les jeunes défenseurs du Canadien

Jake Allen, qui est âgé de 32 ans et qui s’apprête à disputer une 10e saison dans la LNH, s’est dit impressionné par la progression de certains jeunes défenseurs.
Graham Hughes La Presse canadienne Jake Allen, qui est âgé de 32 ans et qui s’apprête à disputer une 10e saison dans la LNH, s’est dit impressionné par la progression de certains jeunes défenseurs.

À moins que Kent Hughes sorte un lapin de son chapeau, les Canadiens de Montréal s’apprêtent à commencer la prochaine campagne avec trois ou quatre recrues au sein de la brigade défensive.

Mais ce n’est pas ça qui inquiète celui qui devra réparer leurs pots cassés.

« Je n’ai aucune inquiétude par rapport à ça », a dit le gardien Jake Allen, après avoir été parfait contre 18 tirs en 29:17 de jeu à sa première sortie préparatoire, lundi soir au Centre Bell.

« Ils ont besoin d’expérience pour progresser, et si c’est ce que ça prend pour que ces gars-là deviennent de meilleurs joueurs et de meilleures personnes, ainsi soit-il », a-t-il ajouté.

Kaiden Guhle et Jordan Harris ont bien fait dans la défaite de 2-1 du Tricolore contre les Devils du New Jersey. Justin Barron a connu quelques ratés à la droite de Mike Matheson, mais a aussi réussi de bons jeux. La soirée a été plus difficile pour la paire composée de Gianni Fairbrother et de Mattias Norlinder.

« Il faut faire attention et ne pas se faire une opinion trop rapidement, a rappelé l’entraîneur-chef Martin St-Louis. L’échantillon est encore très petit. Une journée, un joueur est meilleur que l’autre, et le lendemain, ça peut être l’inverse. »

« Nous allons récolter l’information et prendre la meilleure décision pour l’équipe et pour le joueur. »

Allen, qui est âgé de 32 ans et qui s’apprête à disputer une 10e saison dans la LNH, s’est dit impressionné par la progression de certains jeunes défenseurs.

Il a noté de la maturité dans leur jeu, malgré leur jeune âge.

 

« On peut voir qu’ils ne paniquent pas quand ils ont la rondelle. Ils ne forcent pas le jeu. Ils sont confiants avec la rondelle et gardent la tête haute. Ils agissent comme s’ils avaient leur place ici. »

Allen a également noté que les jeunes défenseurs pourraient tenter d’en faire trop durant le camp afin d’impressionner la direction. Cependant, ce n’est pas ce qu’il voit jusqu’ici.

« Je pense que les gars comprennent que l’organisation ne va pas les placer dans une position défavorable s’ils ne sont pas prêts, a mentionné Allen. C’est un projet à long terme. »

« Cependant, ils comprennent aussi que c’est une occasion qui s’offre à eux et ils veulent en profiter. »

« Stabiliser la situation »

St-Louis a été clair après la rencontre, affirmant qu’Allen a bien évidemment sa place avec l’équipe. Il a ensuite admis qu’une lutte était possible pour le deuxième poste de gardien entre Cayden Primeau et Samuel Montembeault.

Même si Allen n’a pas disputé plus de 50 matchs en une saison depuis la campagne 2017-2018, il devrait être appelé à porter le fardeau cette saison. Il en est conscient et il est prêt à relever le défi soir après soir.

« Mon travail sera de stabiliser la situation, d’être un meneur et d’aider mes coéquipiers sur la glace et hors de la patinoire », a-t-il rappelé.

Les quelques vétérans porteront un peu le même chapeau.

 

Matheson a été employé pendant près de 26 minutes de jeu, lundi face aux Devils. David Savard et lui devront probablement s’habituer à une telle charge de travail.

« Honnêtement, je me sens mieux que je l’espérais, a dit celui qui a été acquis des Penguins en retour de Jeff Petry. J’ai travaillé fort durant la saison morte pour être prêt à ça. »

St-Louis était heureux de la performance du Montréalais de 28 ans.

« Il a un coup de patin élite. Il était très engagé et dirigeait la circulation. Il a été un meneur sur la patinoire. »

Les Canadiens profitaient d’une journée de congé mardi. Les joueurs seront de retour au travail mercredi, avec la présentation d’un match préparatoire contre les Maple Leafs, à Toronto. Les Jets de Winnipeg seront ensuite de passage au Centre Bell, jeudi.

À voir en vidéo