Les Mets sont sur le point de détrôner les Dodgers

Avec un salaire de 43,3 millions, le lanceur Max Scherzer gagne environ cinq millions de moins que toute l’équipe des Athletics d’Oakland.
Photo: Sarah Stier Getty Images via AFP Avec un salaire de 43,3 millions, le lanceur Max Scherzer gagne environ cinq millions de moins que toute l’équipe des Athletics d’Oakland.

Les Mets de New York sont en bonne voie d’avoir la masse salariale la plus élevée du baseball pour la première fois depuis 1989, et figurent parmi les six équipes susceptibles d’avoir à payer une pénalité pour avoir trop dépensé.

Les Dodgers de Los Angeles, qui ont commencé la saison avec la masse salariale la plus importante, ont glissé à la deuxième position en raison de la suspension de Trevor Bauer.

La masse salariale des Dodgers a diminué lorsque Bauer a été suspendu pour deux ans sans salaire, le 29 avril, pour avoir enfreint la politique en matière de violence familiale. Le salaire de Bauer en 2022 était de 32 millions de dollars, mais il a été réduit à ce qui lui était dû au moment de la suspension : 3,8 millions. Il conteste sa suspension devant un arbitre.

Les Mets ont entrepris le dernier mois complet de la saison avec une masse salariale de 273,9 millions $US, selon les chiffres mis à jour au 31 août par le Baseball majeur. Les Dodgers sont au deuxième rang, à 267,2 millions, suivis des Yankees de New York, à 254,4 millions.

L’équipe espère remporter son premier titre de la Série mondiale depuis 1986.

Le lanceur Max Scherzer, des Mets, avec un salaire de 43,3 millions, un sommet dans les Ligues majeures, gagne environ cinq millions de moins que toute l’équipe des Athletics d’Oakland. Si on additionne son salaire à celui de ses coéquipiers Jacob deGrom et Francisco Lindor, la somme atteint environ 103 millions — soit plus que la masse globale de 8 des 30 clubs.

Lorsque les Mets ont fini en tête du Baseball majeur pour la dernière fois au chapitre de la masse salariale, leur total était de 21,3 millions.

Les Dodgers ont fini en tête de la masse salariale en 2020 et en 2021. Ils ont établi un record avec une masse salariale de 291 millions en 2015.

Une augmentation progressive

 

La masse salariale des Mets n’a cessé d’augmenter depuis que Steven Cohen a acheté l’équipe aux familles Wilpon et Katz, après la saison 2020. Les dépenses des Mets sont passées de 146 millions de dollars en 2019 à 199 millions l’an dernier, la première saison après la pandémie, et les négociateurs ont révélé en mars dernier qu’un nouveau plafond fiscal leur était destiné. Cohen a ensuite plaisanté : « C’est mieux que d’avoir un pont à son nom. »

Aux fins de la taxe de luxe, qui utilise les salaires annuels moyens de la liste de 40 joueurs, les Mets sont sur la bonne voie pour établir un record à 298,8 millions et éclipser les 297,9 millions des Dodgers de 2015.

Les Mets auraient à payer une taxe de 29,9 millions de dollars, car les échanges de la mi-saison ont augmenté leur masse salariale par rapport à une projection de 289,3 millions le jour de l’ouverture, et au-delà du nouveau seuil de 290 millions prévu dans l’accord de mars qui a mis fin au lockout de 99 jours.

Les Dodgers ont entrepris cette saison avec une masse salariale de 310 millions, ce qui aurait entraîné une pénalité record de 47 millions. Leur masse salariale a reculé à 289,96 millions au 31 août, ce qui les laisse juste en dessous de la taxe Cohen. Avec des taux d’imposition plus élevés en tant que récidiviste, l’équipe est susceptible d’avoir à débourser 29,4 millions.

Les quatre paliers de pénalité ont été fixés cette saison à 230, 250, 270 et 290 millions.

Les délinquants, pour une première offense, paient 20 % sur le montant au-dessus du premier seuil, 32 % au-dessus du deuxième, 62,5 % au-dessus du troisième et 80 % au-dessus du quatrième.

À voir en vidéo