Vingegaard remporte le Tour de France

Âgé de 25 ans, Jonas Vingegaard est le premier Danois à s’imposer dans la Grande Boucle depuis 1996, quand Bjarne Riis avait signé l’exploit. Il a terminé deux minutes et 43 secondes devant le Slovène Tadej Pogacar.
Photo: Yoan Valat Pool via Agence France-Presse Âgé de 25 ans, Jonas Vingegaard est le premier Danois à s’imposer dans la Grande Boucle depuis 1996, quand Bjarne Riis avait signé l’exploit. Il a terminé deux minutes et 43 secondes devant le Slovène Tadej Pogacar.

Le Danois Jonas Vingegaard a remporté le Tour de France pour la première fois de sa carrière, dimanche.

Il est sorti vainqueur d’un passionnant duel de deux semaines avec le champion en titre, le Slovène Tadej Pogacar.

Âgé de 25 ans, Vingegaard est le premier Danois à s’imposer dans la Grande Boucle depuis 1996, quand Bjarne Riis avait signé l’exploit. Il a terminé deux minutes et 43 secondes devant Pogacar.

Vingegaard avait fini en deuxième place l’an dernier, alors qu’il remplaçait Tom Dumoulin avec Jumbo-Visma. Cette fois, il s’est bâti un coussin dans les montagnes.

Il s’est emparé du maillot jaune de Pogacar dans les Alpes, avec une mémorable ascension du col du Granon, avant de démontrer à nouveau sa force à Hautacam, dans les Pyrénées.

Vingegaard a aussi creusé l’écart samedi, au contre-la-montre individuel. Il a excellé dans la chaleur étouffante qui a souvent enveloppé la France ce mois-ci et s’est imposé devant Pogacar, le grand favori au départ.

« La lutte entre moi et Jonas pour le maillot jaune a été très spéciale, a dit Pogacar. Je crois que ça va être pas mal intéressant entre nous deux, pendant deux ou trois ans. Jonas a élevé son niveau cette année. »

Primoz Roglic, triple grand vainqueur en Vuelta et lui aussi de Jumbo-Visma, s’est disloqué une épaule à la cinquième étape.

Il a concédé plus de deux minutes à Pogacar, et le champ devenait alors libre pour Vingegaard, comme leader de son équipe.

De jour en jour, aidé notamment de Wout Van Aert, il a répondu aux charges tenaces de Pogacar, qui avait perdu plus de deux minutes dans le col du Granon.

 

Vingegaard s’est imposé comme le roi des montagnes, lui qui vient d’un pays où la plus haute élévation est de 170 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Jasper Philipsen, de la Belgique, a gagné la dernière étape aux Champs-Élysées, au sprint.

 

Houle se démarque

Ce Tour de France a aussi été marqué par la victoire d’étape de Hugo Houle, mardi. Membre de l’équipe Israel–Premier Tech, Houle est devenu le premier Québécois à remporter une étape du prestigieux événement, qui a lieu depuis 1903.

Houle a fini 24e au classement général. L’athlète de Sainte-Perpétue a été 88e lors de la dernière étape.

La troisième place du classement général est allée au Britannique Geraint Thomas, grand vainqueur en 2018.

 

L’Ontarien Michael Woods a dû s’absenter de la dernière étape, ayant obtenu un test positif à la COVID-19. Woods avait gagné une étape de la Vuelta espagnole en 2018 et une autre en 2020. Il a remporté la course de la Route d’Occitanie le mois dernier. En avril, il a terminé sixième lors de la Flèche wallonne.

Dimanche, l’équipe Israel–Premier Tech était aussi privée du Québécois Guillaume Boivin, qui ne se sentait pas bien. Il a toutefois eu un test négatif à la COVID-19.

Le Québécois Antoine Duchesne a fini 86e dimanche et 62e au total, avec Groupama-FDJ.

À voir en vidéo