Levins abaisse le record canadien au marathon

Cam Levins (à droite) a abaissé de plus de deux minutes le précédent record canadien sur la distance de 42,2 kilomètres.
Photo: Patrick Smith Associated Press Cam Levins (à droite) a abaissé de plus de deux minutes le précédent record canadien sur la distance de 42,2 kilomètres.

Le Canadien Cam Levins n’a jamais perdu confiance en lui. Et après près de quatre années frustrantes de résultats décevants, d’abandons et la perte d’un commanditaire, Levins a écrit une remarquable histoire, dimanche, lorsqu’il a battu son propre record canadien pour obtenir une quatrième place historique à l’épreuve de marathon des Championnats du monde d’athlétisme.

« Je suis ravi, évidemment. Je suis aux anges », a déclaré Levins.

Le Britanno-Colombien de 33 ans a franchi la distance en deux heures, sept minutes, neuf secondes (2:07:09), abaissant de plus de deux minutes la marque canadienne de 2:09:25 qu’il avait établie à Toronto, en 2018.

Le meilleur résultat canadien aux Mondiaux avait été réussi par Peter Maher, 10e en 1993.

L’Éthiopien Tairat Tola s’est échappé dans le dernier kilomètre pour remporter l’or en 2:05:36. Son compatriote Mosinet Geremew l’a suivi en 2:06:44. Le Belge Bashir Abdi a obtenu la médaille de bronze en 2:06:48.

En 2018, à ses débuts en marathon, Levins avait accompli ce qui avait échappé aux marathoniens canadiens pendant des décennies. Il avait battu le record de Jerome Drayton, qui tenait depuis 43 ans.

L’avenir semblait rose.

Mais Levins a échoué à trois reprises à respecter la norme de qualification olympique pour Tokyo, avant de l’atteindre avec une semaine d’avance. Aux Jeux olympiques, il a glissé à la 72e place, sous la température très élevée à Sapporo.

Les services de Levins n’ont pas été retenus en 2022 par HOKA, son équipe depuis 2018. Et il n’a aucun commanditaire.

Il a écrit sur les réseaux sociaux qu’il cherchait à avoir une rédemption à Eugene, en Oregon. Et il a montré de quoi il était capable.

« C’était fou de passer des dernières places au classement aux Olympiques aux premières places lors des Mondiaux, a affirmé Levins. J’ai retenu tellement de choses des Jeux l’année dernière et j’ai simplement compris que je devais être meilleur dans tous les aspects de mon entraînement. »

« J’ai vraiment connu une incroyable ascension au cours des six derniers mois. Je me suis très bien entraîné, durement, de toutes les manières imaginables, a ajouté Levins, qui a récemment remporté le demi-marathon aux Championnats canadiens. Quand je suis arrivé sur la ligne de départ, je savais que j’étais prêt. »

Mais le marathon est difficile à prédire. Tout peut arriver dans les 10 derniers kilomètres, peu importe à quel point les athlètes sont bien préparés, a noté Levins.

« Je me sentais très bien pendant la course, mais malgré tout, c’est très difficile pour les jambes et c’est difficile de maintenir le rythme, a-t-il expliqué. Je me sentais très bien, mais les 10 derniers kilomètres ont été difficiles. Lorsque je m’apprêtais à commencer le dernier tour, je me suis dit que j’étais ici pour gagner une médaille et que j’étais ici pour réussir une grosse performance. »

Levins s’est maintenu dans un imposant groupe à l’avant. Tola s’est détaché lors des derniers kilomètres.

« J’ai tenté de me préparer longuement pour ce moment, a indiqué Tola. C’était mon rêve. »

Les coureurs ont pu accélérer le rythme en raison d’une confortable température de 13,9 degrés Celsius et un ciel nuageux. C’était tout un contraste par rapport aux conditions climatiques des Championnats du monde de Doha, où le marathon masculin a eu lieu à minuit pour éviter la chaleur torride. La température était encore d’environ 29 degrés Celsius.

Levins est passé au marathon après une carrière sur piste. Il a remporté le bronze au 10 000 m aux Jeux du Commonwealth de 2014 et il s’est classé 11e au 10 000 m et 14e au 5000 m aux Jeux olympiques de Londres en 2012, bien qu’il ait contracté la grippe avant la finale.

Dimanche, Rory Linkletter, de Calgary, a terminé 20e avec un record personnel de 2:10:24, tandis que Ben Preisner, de Milton, en Ontario, a pris le 28e rang en 2:11:47.

« Je pense que nos trois Canadiens ont très, très bien couru aujourd’hui, a dit Levins. Nous sommes simplement dans une sorte d’ère incroyable du marathon, et je suis heureux d’avoir mon nom là-haut avec certains des meilleurs. J’espère que j’ai encore une longue carrière devant moi et que ce n’était que la pointe de l’iceberg. »

Une médaille d’argent pour Camryn Rogers

Un peu plus tard dans la journée, la Canadienne Camryn Rogers a remporté la médaille d’argent à l’épreuve féminine du lancer du marteau.

À sa troisième tentative de la journée, Rogers a envoyé l’objet à 75,52 mètres, ce qui l’a propulsée au premier échelon. L’Américaine Brooke Andersen a cependant pris les commandes de l’épreuve avec un lancer de 77,42 mètres à sa quatrième tentative.

Andersen a finalement amélioré sa marque lors de ses deux tentatives suivantes, obtenant son meilleur résultat lors du sixième lancer, qui a atterri à 78,96 mètres du point de départ.

Jillian Weir, l’autre Canadienne à prendre part à l’épreuve, a terminé au cinquième échelon.

Au 10 000 m masculin, le Canadien Mohammed Ahmed a pris la sixième place après avoir parcouru la distance en 27:30,27.

À voir en vidéo