L’Australien Cameron Smith remporte l’Omnium britannique

L’Australien Cameron Smith a remporté la 150e édition de l’Omnium britannique.
Andy Buchanan Agence France-Presse L’Australien Cameron Smith a remporté la 150e édition de l’Omnium britannique.

L’Australien Cameron Smith a pris d’assaut les allées de l’Old Course au Royal & Ancien St. Andrews pour remporter la 150e édition de l’Omnium britannique et son premier tournoi majeur à l’aide d’une brillante ronde finale, laissant Rory McIlroy dans son sillage.

Tandis que la table était mise pour permettre à McIlroy de mettre fin à une disette de huit ans en tournois majeurs — le Nord-Irlandais a amorcé la journée en tête à -16, à égalité avec le Norvégien Viktor Hovland, quatre coups devant Smith et l’Américain Cameron Young —, c’est plutôt Smith qui a volé le spectacle, remettant une dernière carte de 64 (-8) pour conclure avec un pointage cumulatif de 268, 20 coups sous la normale.

Il a coiffé tout le plateau en réussissant notamment six oiselets à ses neuf derniers trous, dont cinq consécutifs pour lancer son neuf de retour.

Son pointage de 64 est le plus bas réussi au dernier tour par le vainqueur lors des 30 éditions de l’Omnium disputées à St. Andrews.

Quand McIlroy a raté son deuxième coup au 18e, un coup d’une dizaine de verges qu’il devait absolument caler pour provoquer la tenue de la prolongation, Smith est sorti du pavillon de pointage pour enlacer son cadet.

McIlroy a joué un dernier parcours de 70, pour terminer troisième à -18. Young a remis une carte de 65, réussissant notamment un aigle au 18e pour se faufiler entre Smith et McIlroy, à -19.

Smith, 88e gagnant différent de l’Omnium britannique, a sauvé la normale sur 10 pieds sur ce même 17e, avant de se retrouver sur le devant du vert avec son coup de départ au 18e. D’une distance de 80 pieds, son roulé a été presque parfait, ne lui laissant qu’une formalité à remplir pour inscrire son nom sur le Claret Jug.

Même avec le trophée dans les mains, il avait encore du mal à y croire.

« Tous ces noms sur ce trophée sont autant de joueurs au sommet de leur art qui ont remporté ce tournoi, a-t-il déclaré. C’est plutôt cool d’y retrouver le sien. Je ne le réalise pas encore. Je pense que ça prendra quelques semaines. C’est complètement surréel. »

McIlroy n’a pas joué une mauvaise partie avec deux oiselets et 16 normales, mais il n’a pas réussi les coups qui lui auraient permis de ramener le trophée.

Il n’a pas été en mesure de caler un roulé en début de parcours et n’a pas été capable de frapper la balle suffisamment proche de la coupe à l’aide de son coup de départ au 18e. Sa dernière bonne occasion a été une tentative d’oiselet d’une quinzaine de pieds au 17e. Il a raté de justesse sur la gauche.

« Mon fer droit s’est complètement refroidi, a imagé McIlroy. Quand les deux Cameron, surtout Smith, ont lancé leur deuxième neuf tout feu tout flamme, j’ai dû puiser au fond de mes ressources pour réussir des oiselets et je n’ai tout simplement pas pu le faire. Je me suis fait battre par le meilleur joueur cette semaine. Jouer 64 pour porter de nouveau l’Omnium britannique à St. Andrews, c’est toute une performance. Je lui tire mon chapeau. »

Hovland, qui tentait de devenir le premier Norvégien à remporter un tournoi majeur, a remis une carte de 74 pour conclure à égalité au quatrième rang à -14, avec l’Anglais Tommy Fleetwood (67).

Chez les Canadiens, Corey Conners a joué 67 pour terminer à -8. Mackenzie Hughes n’a pas pris part aux deux tours du week-end.

C’est la troisième victoire de Smith cette saison, sa première depuis celle au Championnat des joueurs. Il se hisse ainsi au deuxième rang mondial, derrière le vainqueur du Tournoi des Maîtres, Scottie Scheffler.

Il est le premier Australien à gagner l’Omnium britannique depuis Greg Norman au Royal St. George’s, en 1993. On a demandé à Norman de ne pas se présenter cette année, en raison de sa série LIV, financée par l’Arabie saoudite.

Personne n’y pensait en fin de journée, qui appartient à Smith et son fer droit fumant.

Celli récompensé

 

Filippo Celli a remis une carte de 71, un coup sous la normale, lors de cet ultime tour pour s’assurer de recevoir la médaille d’argent remise au meilleur golfeur amateur.

L’Italien de 21 ans a conclu sa semaine de travail après avoir joué 283 coups, 5 de moins que la normale et 6 coups devant Aaron Jarvis.

Celli a amorcé la journée à -4, mais a commis des bogueys sur deux des trois premiers trous. Il s’est toutefois remis sur les rails avec un aigle au 14e, une normale-5. Après un boguey au 17e, il a presque calé son roulé pour un aigle au 18e, avant de loger la balle dans la coupe pour un oiselet.

Avec l’Associated Press

À voir en vidéo