Jasper Philipsen remporte la 15e étape du Tour de France

Philipsen, 24 ans, s’est adjugé le sprint d’une roue devant van Aert et le Danois Mads Pedersen.
Photo: Thibault Camus Associated Press Philipsen, 24 ans, s’est adjugé le sprint d’une roue devant van Aert et le Danois Mads Pedersen.

Le Belge Jasper Philipsen a bravé la vague de chaleur accablante qui s’est abattue sur le Tour de France pour enlever la 15e étape au sprint, tandis que Jonas Vingegaard a conservé le maillot jaune de meneur.

Primoz Roglic, deuxième en 2020 et coéquipier clé de Vingegaard chez Jumbo-Visma a abandonné la Grande Boucle avant le départ en raison de blessures subies plus tôt dans la compétition.

 

Philipsen (Alpecin-Deceuninck) a battu Wout van Aert (Jumbo-Visma) et Mads Pedersen (Trek-Segafredo) au fil d’arrivée, stoppant tous le chrono à quatre heures, 27 minutes et 27 secondes (4:27:27).

«Ça rend cela incroyable. Je sais ce que c’est que de perdre au Tour de France. Je suis passé près de nombreuses fois, a dit Philipsen. Mais que ça ait fonctionné aujourd’hui, c’est incroyable!»

Philipsen avait terminé deuxième de la quatrième étape, derrière van Aert.

 

«Nous avons longuement cherché cette victoire et nous avons travaillé très fort pour l’obtenir, a ajouté Philipsen, retenant ses larmes. Je savais que j’avais de bonnes jambes, mais nous devions attendre la bonne occasion.»

Le Québécois Hugo Houle (Israël-Premier Tech) a offert une solide performance en terminant en 14e place, dans le même temps que le vainqueur.

 

Benjamin Thomas (Cofidis) a tenté de signer une première victoire française dans la présente édition de la Grande Boucle en lançant une attaque, mais il a été rattrapé dans le dernier droit. Il a finalement croisé le fil en 64e place, à 24 secondes du peloton de tête.

Le Québécois Antoine Duchesne (Groupama-FDJ) a quant à lui terminé 72e, à 36 secondes. Michael Woods (Israël-Premier Tech) a conclu en 89e place, à 3:47. Son coéquipier Guillaume Boivin a pris le 127e rang, en 4:44:43.

Devant faire face à des températures de plus de 40 degrés Celsius, les organisateurs ont déployé des mesures exceptionnelles pour faire face à la chaleur extrême. Ils ont relâché les règles en matière de rafraîchissements pour les cyclistes et le temps maximum pour compléter l’épreuve qui, à 202,5 km, était la deuxième plus longue de l’édition 2022, à égalité.

Au classement général, Vingegaard détient une avance inchangée de 2:22 devant Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), vainqueur en 2020 et 2021, et de 2:43 devant Gereint Thomas (Ineos-Grenadiers). Le Danois a toutefois dû surmonter une chute, en plus de perdre deux coéquipiers, dont Roglic. Vingegaard se retrouve donc avec des appuis limités tandis que le plateau s’apprête à franchir les Pyrénées, après la journée de congé de lundi.

Houle est 33e (+1:15:25), suivi de Woods (47e, +1:26:39), Duchesne (85e, +2:11:41) et de Boivin (134e, +3:05:42)

 

Roglic s’est blessé lors de la cinquième étape, quand il est entré en collision avec une balle de foin, poussée sur la chaussée par une moto. Roglic s’était lui-même replacé son épaule disloquée sur le bord de la route et courait dans la douleur depuis.

«Afin de permettre à mes blessures de guérir comme il faut, nous avons décidé de ne pas prendre le départ (dimanche)», a-t-il indiqué.

Un autre coureur de Jumbo-Visma, Steven Kruijswijk, avait été évacué en ambulance à la suite d’une chute.

Deux autres cyclistes, Magnus Cort et le vainqueur de la sixième étape, Simon Clarke, se sont retirés après avoir subi un test positif à la COVID-19.

Huit coureurs ont dû abandonner le Tour en raison du coronavirus.

À voir en vidéo