Federer absent du classement ATP pour la première fois depuis 1997

Roger Federer n'a pas pris par au tournoi de Wimbledon, mais il a participé aux cérémonies commémorant les 100 ans mythique court central le 3 juillet dernier.
Photo: Adrian Dennis Agence France-Presse Roger Federer n'a pas pris par au tournoi de Wimbledon, mais il a participé aux cérémonies commémorant les 100 ans mythique court central le 3 juillet dernier.

Roger Federer est absent du classement ATP pour la première fois en un quart de siècle, tandis que Novak Djokovic a glissé de quatre places, au septième rang, malgré son septième triomphe à Wimbledon dimanche.

Federer a figuré au classement du simple chaque semaine depuis qu’il y a fait ses débuts à 16 ans, en septembre 1997, à égalité au 803e rang, et détenait le record du plus grand nombre de semaines en tête du classement jusqu’à ce que Djokovic l’améliore.

Federer était 97e avant le début du tournoi londonien, mais il n’a désormais plus aucun point, car le classement est basé sur les résultats d’un joueur au cours des 52 semaines précédentes — et il n’a plus disputé un tournoi depuis qu’il a atteint les quarts de finale à Wimbledon il y a un an.

Peu de temps après cette défaite, Federer a subi sa troisième opération au genou droit en 18 mois environ. Federer, qui aura 41 ans le 8 août, a l’intention d’effectuer son retour à un tournoi dans sa Suisse natale en octobre et a déclaré lors d’une apparition sur le court central le week-end dernier qu’il espérait pouvoir jouer à Wimbledon l’année prochaine.

La glissade de Djokovic et celle du finaliste Nick Kyrgios du 40e au 45e rang malgré sa première finale à un tournoi du Grand Chelem en carrière sont le résultat des décisions de la WTA et de l’ATP de ne pas attribuer de points de classement pour Wimbledon en réaction à l’interdiction des athlètes russes et biélorusses à cause de la guerre en Ukraine.

Lundi, Djokovic, Kyrgios et tous les autres joueurs ont perdu tous les points qu’ils ont gagnés à Wimbledon en 2021, sans tirer aucun avantage de leurs performances au cours de cette quinzaine.

Avancées et reculs

 

Le Québécois Félix Auger-Aliassime, éliminé dès son premier match à Wimbledon, demeure à la neuvième position, et l’Ontarien Denis Shapovalov a reculé de sept positions, au 23e rang.

De même, le premier titre en Grand Chelem d’Elena Rybakina ne lui a pas permis de progresser au classement WTA ; elle demeure à la 23e position. Elle s’est inscrite, samedi, au deuxième rang des championnes féminines du tournoi sur gazon les moins bien classées de l’ère professionnelle, qui a débuté en 1968.

La Tunisienne Ons Jabeur, qui s’est inclinée face à Rybakina en finale à Wimbledon, a reculé de la 2e à la 5e place, même s’il s’agissait de sa meilleure performance à un tournoi majeur.

La finaliste de l’année dernière, Karolina Pliskova, a glissé de huit places, au 15e rang, et certaines joueuses qui l’ont devancée au classement ont atteint un sommet en carrière, notamment la finaliste des Internationaux d’Australie Danielle Collins (7e), la championne des Internationaux des États-Unis Emma Raducanu (10e) et Coco Gauff, finaliste de Roland-Garros (11e).

La Lavalloise Leylah Fernandez, absente des courts depuis les Internationaux de France en raison d’une blessure au pied, a pour sa part grimpé d’un rang, à la 14e position. L’Ontarienne Bianca Andreescu se classe à la 51e position, un gain de cinq places.

La championne de Roland-Garros, Iga Swiatek, dont la séquence de 37 victoires consécutives a pris fin au troisième tour de Wimbledon, demeure au sommet du classement.

Le Russe Daniil Medvedev est demeuré au sommet du classement masculin après n’avoir pas été autorisé à jouer à Wimbledon. Il a remporté les Internationaux des États-Unis l’an dernier et a perdu en finale aux Internationaux d’Australie cette année.

À voir en vidéo