Leclerc l’emporte en Autriche

Charles Leclerc est tout sourire après avoir remporté le Grand Prix de Formule d’Autriche dimanche.
Joe Klamar Agence France-Presse Charles Leclerc est tout sourire après avoir remporté le Grand Prix de Formule d’Autriche dimanche.

Charles Leclerc (Ferrari) a remporté le Grand Prix d’Autriche de F1 dimanche devant Max Verstappen (Red Bull) à l’issue d’une course imprévisible jusqu’au bout, signant ainsi sa troisième victoire de la saison et la deuxième d’affilée pour la Scuderia.

Le pilote monégasque, victime d’ennuis d’accélérateur, a terminé avec moins de 2 secondes d’avance sur le Néerlandais, qui garde la tête du Championnat du monde après 11 manches disputées sur 22 avec 38 points d’avance sur Leclerc.

« Cela a été une très bonne course avec un bon rythme. J’avais un problème d’accélérateur, et il ne me restait que de 20 à 30 % d’ouverture, mais j’ai pu gérer cela jusqu’à la fin », a déclaré le jeune pilote monégasque après l’arrivée.

Il n’avait pas terminé sur le podium lors des cinq Grands Prix précédents et se voyait distancé par Verstappen au championnat à la mi-saison. « Il était temps » de remporter une nouvelle victoire — sa cinquième au total en F1 —, a reconnu Charles Leclerc, 24 ans.

C’est aussi la deuxième victoire de rang pour Ferrari après celle de Carlos Sainz Jr au Grand Prix de Grande-Bretagne le dimanche précédent. Au championnat, la Scuderia compte désormais 56 points de retard sur Red Bull.

« Cela fait deux victoires de suite, et c’était important de revenir au sommet après quelques courses où nous avions montré notre potentiel, mais sans gagner », a affirmé Matia Binotto, le patron de la Scuderia.

Le podium est complété par Lewis Hamilton (Mercedes) qui enregistre sa troisième 3e place en trois courses. Le septuple champion du monde, qui a connu un début de saison difficile, a profité de l’abandon de l’autre Ferrari, pilotée par Carlos Sainz Jr, dont le moteur a pris feu alors qu’il tentait d’arracher la deuxième place à Verstappen à une dizaine de tours de l’arrivée.

« On a souffert avec les pneus », a indiqué Verstappen à l’appui de la relative contre-performance des Red Bull. « Mais c’est quand même une deuxième place », a-t-il souligné.

« C’est dommage pour les fans, je n’ai pas pu leur offrir une victoire », a-t-il regretté à l’endroit de la marée de ses supporters et de ceux de Red Bull venus assister à la course sur le circuit autrichien de Spielberg, propriété du géant des sodas Red Bull et de l’écurie du même nom.

Propos inacceptables

 

Le promoteur de la F1 a indiqué dimanche avant la course ouvrir une enquête sur des comportements jugés « inacceptables » de supporters présents au Grand Prix d’Autriche.

Selon un communiqué, Formula One a été mise au courant que « certains fans ont fait l’objet de commentaires complètement inacceptables de la part d’autres fans », depuis les premiers essais vendredi. « Ce type de comportement est inacceptable et ne sera pas toléré. Tous les fans doivent être traités avec respect », a souligné Formula One.

Le septuple champion du monde Lewis Hamilton, très engagé dans le combat contre le racisme, a réagi à ce comportement en s’estimant dimanche sur Instagram « dégoûté d’apprendre que certains supporters sont confrontés à des comportements racistes, homophobes et en général agressifs sur le circuit ce week-end ».

Verstappen a, lui, souligné après la course que « c’était fantastique d’avoir tout ce soutien aujourd’hui. Mais j’ai entendu des choses choquantes. Ce n’est pas bien, et ce qui est arrivé n’est pas correct. Je ne devrais pas avoir à dire cela lors d’un week-end qui devrait être une célébration de la Formule 1 lors de la course chez nous ».

Des spectateurs avaient notamment hué Lewis Hamilton et George Russell, les deux pilotes Mercedes, lorsqu’ils étaient sortis de la route vendredi lors des essais qualificatifs de la course sprint, remportée par Max Verstappen samedi.

L’autre Red Bull, de Sergio Perez, a abandonné dimanche au début de la course après un accrochage avec George Russell, qui a terminé quatrième devant l’Alpine du Français Esteban Ocon.

La prochaine course est prévue sur le circuit du Castellet, en France, le 24 juillet.

À voir en vidéo