Le CF Montréal tentera de gâcher la fête américaine sur la côte ouest

Après avoir signé une belle performance contre les Sounders de Seattle mercredi, les hommes de Wilfried Nancy tenteront de compléter le doublé en se mesurant au Galaxy de Los Angeles lundi soir.
John Froschauer Associated Press Après avoir signé une belle performance contre les Sounders de Seattle mercredi, les hommes de Wilfried Nancy tenteront de compléter le doublé en se mesurant au Galaxy de Los Angeles lundi soir.

Les voyages de deux matchs consécutifs sur la côte ouest américaine ne sont pas toujours faciles à négocier, mais le CF Montréal a l’habitude de bien s’en tirer.

Après avoir signé une belle performance contre les Sounders de Seattle mercredi, les hommes de Wilfried Nancy tenteront de compléter le doublé en se mesurant au Galaxy de Los Angeles lundi soir.

 

Historiquement, la troupe montréalaise a éprouvé des difficultés à Los Angeles, n’obtenant qu’un seul point en quatre matchs — une nulle de 0-0 le 12 septembre 2015 — au domicile du Galaxy depuis qu’elle est arrivée en MLS.

Néanmoins, le CF Montréal revient d’une belle victoire de 2-1 à Seattle, ce qui lui a permis de remonter temporairement au sommet du classement de l’Association Est et ce qui pourrait lui donner de la confiance contre un adversaire qui ne fonctionne pas à plein régime dernièrement.

« Oui, nous avons battu les Sounders, mais c’était surtout la performance qui était intéressante. Nous sommes capables de la refaire contre le Galaxy, a affirmé Nancy. Est-ce que ça donne plus de confiance aux joueurs parce que nous avons gagné à Seattle ? J’ai envie de dire que c’est normal. Mais la confiance est fragile et ça s’accompagne d’humilité. Nous avons battu une très bonne équipe et on sait ce que représentent les Sounders dans la MLS. Nous devons avoir l’humilité de repartir contre le Galaxy. »

En 2013, le CF Montréal, alors appelé l’Impact, avait amorcé sa campagne avec deux victoires en sept jours dans l’Ouest américain. En 2015, il avait soutiré deux matchs nuls en quatre jours, à Los Angeles et à San Jose.

Du côté du Galaxy, les choses ne tournent pas rond depuis plus d’un mois déjà. La formation californienne n’a remporté qu’une seule de ses six dernières parties en MLS (1-3-2) et elle a subi un revers difficile face au Republic de Sacramento de la USL — une ligue de niveau inférieur à la MLS — lors des quarts de finale de la Coupe des États-Unis de soccer, le 21 juin.

Nancy est tout de même conscient du défi que son équipe aura devant elle, lundi soir, et il est loin de sous-estimer le Galaxy.

 

« C’est une des meilleures équipes de la MLS, même si elle était en difficulté dernièrement. Je peux vous garantir qu’ils vont sortir fort contre nous et qu’ils vont tout faire pour avoir un gros match. D’autant plus qu’ils affrontent le Los Angeles FC quelques jours plus tard. C’est très difficile de jouer dans ce stade parce qu’il est très grand », a expliqué l’entraîneur-chef du CF Montréal.

Il est vrai que la foule peut être bruyante au Dignity Health Sports Park, mais le Blue-blanc-noir s’y présentera avec une confiance retrouvée à l’étranger. Dans toute son histoire en MLS, la formation montréalaise n’a jamais terminé une saison avec un dossier positif sur les terrains adverses, mais 2022 pourrait finalement marquer la première.

Le CF Montréal présente une fiche de 4-3-2 à l’étranger, et les joueurs et entraîneurs connaissent l’importance d’aller chercher le maximum de points loin de ses partisans pour avoir une chance de retourner en séries.

« Nous avons reconnu que nous n’étions pas une bonne équipe à l’étranger et ces points sont importants dans la MLS. Même si c’est une nulle, a déclaré le défenseur Joel Waterman. Chaque fois que nous allons à l’étranger, nous voulons amasser au moins un point. Avoir récolté trois points contre les Sounders, c’était énorme. Nous allons tenter de répéter l’exploit contre le Galaxy. »

Par ailleurs, le défenseur canadien Kamal Miller devrait être disponible pour le duel contre le Galaxy, mais on ne sait pas s’il sera utilisé par Nancy. Dans le cas du milieu de terrain Djordje Mihailovic, il pourrait rater encore quelques semaines d’activités.

L’an dernier, les Montréalais avaient commencé à s’effondrer vers la mi-juillet. Ils avaient amorcé la saison avec un dossier de 6-3-4, mais ils n’avaient ensuite gagné qu’une seule de leurs huit sorties suivantes (1-4-3) pour chuter au classement.

« L’équipe a beaucoup grandi depuis. Nous aurions mérité de participer aux séries, mais nous avons perdu des matchs que nous aurions dû gagner dans la dernière ligne droite. C’est une nouvelle année et une nouvelle formation, nous verrons dans les prochains matchs. C’est un beau défi », a conclu Nancy.

À voir en vidéo