Satisfait du CF Montréal, Olivier Renard rappelle que rien n’est encore joué

Kei Kamara et Mason Toye célèbrent un but de ce dernier contre les Sounders de Seattle, mercredi. Les deux buts de Toye avaient alors permis au CF Montréal de l’emporter 2-1.
John Froschauer The Associated Press Kei Kamara et Mason Toye célèbrent un but de ce dernier contre les Sounders de Seattle, mercredi. Les deux buts de Toye avaient alors permis au CF Montréal de l’emporter 2-1.

Olivier Renard se réjouit de voir le CF Montréal trôner au premier rang de l’Association Est de la MLS à la mi-saison et il a bien hâte de voir où cela va mener son équipe d’ici la conclusion de la saison.

« Nous sommes très contents du travail du staff, très content de la première place, moins content de l’élimination en championnat canadien bien sûr, mais ça fait partie du sport, a commenté le vice-président et chef de la direction technique du club, vendredi après-midi, dans le cadre d’une visioconférence.

« Je sais que nous avons une belle position au classement, qu’on parle en bien du club actuellement, mais on n’est encore nulle part. Il reste des objectifs à atteindre. »

Et si Renard se dit pleinement satisfait des effectifs actuels, il demeure à l’affût à l’approche de la fenêtre estivale des transferts dans la MLS, surtout si cela lui permet d’améliorer l’équipe.

« Je sais qu’il y a beaucoup de comparaisons avec les autres clubs et les investissements des derniers jours pour des joueurs désignés importants, a-t-il poursuivi. Moi, je suis payé pour réunir la meilleure équipe possible avec le budget que j’ai. Il n’est pas question pour moi d’aller chercher un joueur désigné seulement pour remplir le stade. Nous voulons un joueur désigné qui s’intègre bien à l’équipe, qui fait ce que l’entraîneur demande à tous les autres joueurs. »

« Et je vais vous dire que s’il n’y a pas de départs, je ne suis pas sûr qu’il y aura des arrivées. Je sais que le mercato n’est pas encore lancé, mais je préfère le dire tout de suite. Nous sommes contents avec ce que nous avons pour l’instant, ça ne veut pas dire qu’on ne veut pas s’améliorer. S’il y a des départs, on va certainement réagir. »

Mais il n’est pas question pour lui de vendre un joueur simplement pour récupérer de l’argent, d’autant plus qu’il dispose d’un coussin d’environ 400 000 $ sous le plafond salarial.

« On ne sait jamais dans le sport. Si nous recevons une offre et que nous trouvons que c’est le bon moment de vendre et qu’il est possible de remplacer adéquatement le joueur, alors on va le faire. C’est un peu comme les actions en bourse, il faut savoir vendre au bon moment. »

Et il a ajouté : « Je n’ai jamais eu le devoir de mon propriétaire de vendre pour récupérer de l’argent. »

Renard se félicite par ailleurs de s’être montré patient en début de saison alors que l’équipe éprouvait des difficultés.

« Rappelons que nous avions zéro victoire en quatre matchs. Il y avait un peu le feu, toutes sortes de questions ont fait surface, sur le coach et autres. Nous sommes restés calmes à l’interne, car nous avons confiance au groupe.

« Cette confiance est née de la façon dont nous avons joué l’an dernier. Nous avons laissé filer la qualification pour les éliminatoires par notre faute. Nous sommes maintenant plus matures dans notre jeu. L’an dernier, ça s’est souvent mal passé dans les derniers instants. On gère mieux ça cette saison et je touche du bois pour que ça continue. »

Le CF Montréal (9-6-2) s’est hissé en tête du classement de l’Association Est, mercredi, grâce à une victoire de 2-1 contre les Sounders de Seattle.

L’équipe conclura son séjour sur la côte ouest en visitant le Galaxy de Los Angeles, lundi.

À voir en vidéo