Hockey Canada perd de nouveaux appuis

Tim Hortons a déclaré mercredi qu’elle «suspendait son soutien» au prochain championnat mondial de hockey junior masculin.
Photo: Cole Burston La Presse canadienne Tim Hortons a déclaré mercredi qu’elle «suspendait son soutien» au prochain championnat mondial de hockey junior masculin.

Tim Hortons et la pétrolière Imperial Oil se sont joints à un nombre croissant de sociétés qui ont choisi d’interrompre leur contribution financière à la suite de la gestion par Hockey Canada d’une agression sexuelle présumée.

La chaîne de restaurants a déclaré mercredi qu’elle « suspendait son soutien » au prochain championnat mondial de hockey junior masculin, à Edmonton, en attendant des détails sur la façon dont Hockey Canada entend prendre « des mesures fermes et définitives ».

Imperial Oil, qui est le commanditaire principal du Championnat national féminin des moins de 18 ans par l’entremise de sa marque de commerce Esso, a aussi annoncé qu’elle retirait son soutien au Championnat mondial junior tout en continuant de commanditer les programmes axés vers les jeunes et les femmes.

La Banque Scotia, Canadian Tire et Telus ont annoncé mardi la suspension de leurs commandites, jusqu’à ce qu’elles soient convaincues que les bonnes mesures soient prises pour améliorer la culture du hockey.

Le gouvernement fédéral a gelé le financement public de Hockey Canada la semaine dernière, en réponse à sa gestion de l’agression sexuelle présumée et de son règlement à l’amiable.

Hockey Canada a réglé une poursuite le mois dernier après qu’une femme ait affirmé avoir été agressée par des membres de l’équipe médaillée d’or au championnat mondial junior de 2018, en marge d’un gala et d’un événement de golf il y a quatre ans à London, en Ontario. Aucune des allégations n’a été prouvée devant les tribunaux.

À voir en vidéo