Auger-Aliassime éliminé au 1er tour

Félix Auger-Aliassime n’a pas franchi le premier tour au tournoi de Wimbledon. Il s’est incliné devant l’Américain Maxime Cressy. Il avait été quart-de-finaliste l’an dernier.
Photo: Sebastien Bozon Agence France-Presse Félix Auger-Aliassime n’a pas franchi le premier tour au tournoi de Wimbledon. Il s’est incliné devant l’Américain Maxime Cressy. Il avait été quart-de-finaliste l’an dernier.

Quart-de-finaliste l’an dernier, le Québécois Félix Auger-Aliassime n’a pas franchi le premier tour au tournoi de Wimbledon, où ses compatriotes Denis Shapovalov et Bianca Andreescu ont poursuivi leur parcours.

Au terme d’un match marathon de plus de quatre heures, la neuvième raquette mondiale et sixième tête de série s’est inclinée 6-7 (5), 6-4, 7-6 (9), 7-6 (5) devant l’Américain Maxime Cressy.

Les deux joueurs n’ont pas donné un pouce à l’adversaire au service, ne s’échangeant au total que cinq occasions de bris dans ce match, dont quatre ont été offertes par Auger-Aliassime. Cressy n’a été en mesure d’en convertir qu’une seule, importante, en deuxième manche.

Pour l’Américain de 25 ans, qui foulait pour la première fois le gazon de l’All England Club, il s’agit d’une première victoire en cinq duels contre des tennismen du top-10 mondial. Il s’agissait également d’un premier affrontement entre les deux hommes.

Auger-Aliassime a offert une première balle de match sur un coup droit trop appuyé dans le bris d’égalité de la quatrième manche. Sur sa deuxième balle de service, Cressy a opté pour un service-volée, envoyant la balle loin d’Auger-Aliassime sur sa droite. Le Québécois de 21 ans n’a pu la rejoindre avant qu’elle n’effectue un deuxième bond, confirmant la victoire de l’Américain.

Même s’il a dominé avec 28 as et 64 coups gagnants (contre 18 et 59), Auger-Aliassime a eu un peu moins de succès au premier service que son adversaire, avec 60 contre 63 %. Mais c’est au deuxième service que la différence a été la plus marquée : Cressy a remporté 63 % des balles jouées en telles occasions, contre 50 % seulement pour Auger-Aliassime, qui a aussi commis huit doubles fautes et 27 fautes directes.

Au coude à coude

Les deux joueurs ont remporté leur service tout au long de la première manche. La seule balle de bris de la manche a été obtenue par Auger-Aliassime, à 5-5, mais Cressy l’a sauvée.

C’est la seule balle de bris qu’offrira l’Américain de tout le duel.

Au bris d’égalité, Auger-Aliassime a obtenu le mini-bris sur le premier service de Cressy. L’Américain a ensuite commis une double faute pour permettre à la sixième tête de série de prendre les devants 3-2. Le Montréalais a remporté les deux échanges suivants pour se créer un écart de trois points, qui s’est avéré insurmontable. Auger-Aliassime a enlevé la manche sur sa deuxième balle de manche.

Le premier bris du match appartiendra finalement à l’Américain, qui s’est imposé dès le troisième jeu de la deuxième manche pour prendre les devants 2-1. Les deux joueurs ont conservé leur service jusqu’à la fin de la manche, permettant à Cressy de créer l’égalité dans la rencontre.

Au bris de la troisième manche, les deux tennismen ont sauvé deux balles de manche. La troisième sera toutefois la bonne pour Cressy, qui se l’est fait offrir sur un plateau d’argent par Auger-Aliassime, qui a commis une double faute, sa cinquième du match à ce moment-là, pour donner la manche et l’avantage à l’Américain de 25 ans.

Auger-Aliassime a montré de beaux flashs dans la quatrième manche, mais Cressy n’a rien cédé, et son jeu inspiré lui a permis d’accéder au second tour.

Gains de Shapovalov et Andreescu

 

De son côté Shapovalov, 13e tête de série, a eu besoin de cinq manches pour prendre la mesure du Français Arthur Rinderknech 6-1, 6-7 (6), 6-7 (4), 6-4, 6-1.

Shapovalov a profité de 20 as dans cette rencontre, en plus de convertir 7 des 15 balles de bris offertes par la 62e raquette mondiale.

Le Canadien de 23 ans, qui pointe au 16e rang mondial, a aussi eu l’avantage au chapitre des coups gagnants, 58 contre 38, tout en commettant moins de fautes directes, 40 contre 45.

Finalement chez les dames, Andreescu, qui n’avait jamais franchi le premier tour à Wimbledon, a remporté son premier match face à l’Américaine Emina Bektas 6-1, 6-3.

Andreescu, qui occupe le 56e rang mondial, a profité des largesses de la 224e raquette mondiale en inscrivant 5 bris en 10 occasions. Elle a aussi réussi 28 coups gagnants contre seulement 9 fautes directes, contrairement aux 11 coups gagnants et 13 fautes directes de son adversaire.

La Canadienne de 22 ans devra trouver son rythme au service : elle n’a pas été en mesure de mettre plus de 52 % de ses premières balles en jeu. Son taux de succès a toutefois été exceptionnel, avec 91 % de réussite en pareille occasion.

Elle n’a offert qu’une occasion de bris à Bektas, qui l’a convertie.

À voir en vidéo