Les frères Sedin, Luongo et Alfredsson au Temple

Les frères Sedin, en 2018. Si Henrik (à droite) était le passeur sur l’un des trios les plus dangereux du hockey, Daniel (à gauche) était le marqueur.
Photo: Jason Franson La Presse canadienne Les frères Sedin, en 2018. Si Henrik (à droite) était le passeur sur l’un des trios les plus dangereux du hockey, Daniel (à gauche) était le marqueur.

Henrik Sedin, Daniel Sedin, Roberto Luongo, Daniel Alfredsson, la joueuse Riikka Sallinen et le bâtisseur Herb Carnegie ont été élus au Temple de la renommée du hockey.

Henrik Sedin est le meneur de tous les temps des Canucks de Vancouver avec 830 aides, 1070 points, 1330 matchs joués et 369 points en avantage numérique. Il a ajouté 78 points en 105 rencontres éliminatoires.

 

Si Henrik était le passeur sur l’un des trios les plus dangereux du hockey, Daniel Sedin était le marqueur. Ses 393 buts le placent au sommet des marqueurs des Canucks, et il vient au deuxième rang avec 648 aides, 1041 points, 1306 rencontres disputées et 367 points en avantage numérique. En 102 rencontres éliminatoires, il a récolté 71 points.

Luongo a amorcé sa carrière avec les Islanders de New York et l’a terminée avec les Panthers de la Floride, mais ses meilleures années ont eu lieu sur la côte ouest canadienne. Il trône au quatrième rang de l’histoire des gardiens avec 489 victoires.

Admissible à l’intronisation depuis 2017, Alfredsson a marqué 444 buts et cumulé 713 aides, pour 1157 points en 18 saisons dans la LNH. L’ex-capitaine des Sénateurs d’Ottawa a ajouté 100 points en 124 matchs des séries à ce total.

Sallinen a joué 16 saisons avec l’équipe nationale féminine de la Finlande. Elle a décroché la médaille de bronze aux Jeux de Nagano, en 1998, et aux Jeux de Pyeongchang, en 2018. Elle a ajouté à sa récolte, en 2019, une médaille d’argent aux Championnats du monde de hockey féminin.

Carnegie, qui est décédé en mars 2012 à l’âge de 92 ans, a souvent été mentionné comme l’un des meilleurs joueurs de hockey noirs à ne jamais avoir joué dans la LNH. À la suite d’une longue carrière dans le hockey senior, il a fondé Future Aces en 1955, une des premières écoles de hockey au Canada.

À voir en vidéo