Le départ de Luke Richardson pour Chicago se confirme

Luke Richardson derrière le banc du Canadien de Montréal en finale de la Coupe Stanley, en juin 2021.
Phelan Ebenhack The Associated Press Luke Richardson derrière le banc du Canadien de Montréal en finale de la Coupe Stanley, en juin 2021.

Luke Richardson est le nouvel entraîneur-chef des Blackhawks de Chicago, où il hérite de la mission de mener à bien un processus de reconstruction délicat.

Le directeur général Kyle Davidson a confirmé l’embauche, lundi. Richardson remplace Derek King, qui a complété la saison en tant qu’entraîneur-chef par intérim après le congédiement de Jeremy Colliton, le 6 novembre.

Richardson, âgé de 53 ans, a joué avec six équipes pendant sa carrière de 21 ans dans la LNH, terminant avec une récolte de 35 buts et 166 passes en 1417 matchs.

Les Maple Leafs de Toronto ont réclamé le défenseur au 7e rang du repêchage de 1987.

Richardson a disputé son premier match dans la LNH au Chicago Stadium, le 8 octobre 1987, lors d’une victoire de 7-5 des Maple Leafs.

« Je suis honoré d’avoir cette opportunité de diriger les Blackhawks de Chicago, l’une des six équipes originales, a mentionné Richardson dans le communiqué de l’équipe.

« Je prévois créer un climat de confiance dans cette équipe. Avec la confiance, les relations vont se nouer et grandir, permettant ainsi à chacun de s’épanouir et de remplir son rôle. Ma philosophie est d’être meilleur aujourd’hui que nous ne l’étions hier et, pour y parvenir, nous aurons besoin d’engagement et de constance. »

Richardson a pris sa retraite comme joueur à la fin de la saison 2008-2009 et s’est joint au personnel d’entraîneurs des Sénateurs d’Ottawa. Il a été entraîneur-chef de la filiale des Sénateurs dans la LAH de 2012 à 2016.

Richardson, originaire d’Ottawa, a aussi rempli le rôle d’adjoint au sein du personnel d’entraîneurs du Canadien de Montréal ces quatre dernières saisons. Lorsque Dominique Ducharme a reçu un diagnostic de COVID-19 lors des séries éliminatoires de 2021, Richardson a pris la relève en tant qu’entraîneur pendant six matchs et a contribué à guider le Canadien à sa première finale de la Coupe Stanley depuis 1993.

« Je tiens à souhaiter la meilleure des chances à Luke dans son prochain défi professionnel avec les Blackhawks. Luke était entièrement dédié à la cause de notre équipe, et il a joué un rôle important ces dernières années. Nous le remercions pour son travail avec nous et pour son dévouement », a fait savoir le directeur général du club montréalais, Kent Hughes.

Les Blackhawks ont remporté la coupe Stanley en 2010, 2013 et 2015, mais l’équipe a connu des moments difficiles ces dernières années. Elle a commencé la saison dernière avec l’ambition de participer aux séries éliminatoires, mais a connu un mauvais début de 1-9-2 en route vers un palmarès de 28-42-12 et une septième place dans la section centrale.

Le directeur général de longue date, Stan Bowman, a démissionné en octobre à la suite d’un rapport d’un cabinet d’avocats externe qui a révélé que l’organisation avait mal géré les allégations selon lesquelles un entraîneur adjoint avait agressé sexuellement un joueur lors du parcours de l’équipe en séries éliminatoires en 2010.

Davidson a été promu au poste intérimaire avant d’être officiellement nommé, le 1er mars. Norm Maciver a rejoint la direction en tant que directeur général associé en mars, et Jeff Greenberg a été embauché au même poste en avril.

L’équipe de Richardson à Chicago pourrait présenter un visage bien différent par rapport à celle de la saison dernière. Il y a de nombreux points d’interrogation et l’équipe pourrait perdre jusqu’à trois têtes d’affiche si on décide d’échanger Patrick Kane, Alex DeBrincat et Jonathan Toews contre de jeunes joueurs d’avenir.

Mais la première tâche de Richardson sera probablement de composer son équipe d’adjoints. King, qui a guidé les Blackhawks à une fiche de 27-33-10, est bien considéré au sein de l’organisation et pourrait rester comme adjoint.

À voir en vidéo