Le Rocket s’incline 4-0 et est éliminé

Cayden Primeau a fait face à 39 tirs. On le voit ici lors d'un match contre les Thunderbirds de Springfield, le 8 juin.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne Cayden Primeau a fait face à 39 tirs. On le voit ici lors d'un match contre les Thunderbirds de Springfield, le 8 juin.

La belle aventure du Rocket de Laval lors des séries éliminatoires de la Ligue américaine de hockey s’est terminée mercredi soir à la suite d’une défaite de 4-0 face aux Thunderbirds de Springfield lors du septième et décisif match de la finale de l’Association de l’Est.

Quarante-huit heures après avoir mérité une convaincante victoire de 5-1 sur la patinoire des Thunderbirds pour forcer la tenue d’un duel ultime, les hommes de Jean-François Houle n’ont jamais été véritablement dans le coup, mercredi, et tout particulièrement pendant les deux premières périodes.

N’eut été du travail du jeune Cayden Primeau devant le filet lavallois durant ces 40 minutes, la défaite aurait été plus cinglante encore.

Primeau, qui a abordé la rencontre de mercredi avec une moyenne de buts alloués de 2,21 et un taux d’efficacité de, 935 depuis le début des éliminatoires, a fait face à 39 tirs. Après les 40 premières minutes de jeu, il avait déjà reçu 35 tirs, quatre de plus que les Thunderbirds n’en avaient obtenu lundi soir lors du sixième match.

Matthew Peca, en première période, Dakota Joshua et Nathan Todd, tous deux au deuxième vingt, ont réussi à tromper sa vigilance.

Joshua a ajouté un deuxième but dans un filet désert avec une quarantaine de secondes à jouer à la troisième période.

Les buts de Peca et de Todd ont été inscrits lors d’avantages numériques, ce que les Thunderbirds n’avaient pas réussi à accomplir lors de leurs 29 tentatives précédentes depuis le début de la série contre le Rocket.

Limités à 21 tirs pendant les deux premières périodes, les joueurs du Rocket ont montré plus de mordant lors du troisième vingt.

Face à leur ancien coéquipier Charlie Lindgren, ils en ont ajouté 13 pendant les 20 dernières minutes de jeu, mais n’ont pas été en mesure de faire bouger les cordages. Et ce, même si Jean-François Houle a retiré Primeau au profit d’un sixième attaquant avec un peu plus de six minutes à jouer à la troisième période.

Lindgren a réalisé son meilleur arrêt de la soirée devant Danick Martel avec un peu plus de 14 minutes à jouer à la troisième période.

Après un échec-avant efficace de Jean-Sébastien Dea profondément en zone adverse, Lucas Condotta a pu récupérer la rondelle et faire une passe transversale à Martel qui s’est retrouvé devant un filet désert, à la droite de Lindgren. Toutefois, l’ancien gardien du Canadien de Montréal a sorti la main droite pour priver Martel de ce qui semblait être un but certain.

Avec leur victoire, les Thunderbirds ont rejoint les Wolves de Chicago en grande finale. Les deux premiers matchs auront lieu dimanche après-midi et lundi soir en Illinois.

À voir en vidéo