Félix Auger-Aliassime s’incline en cinquième manche face à Nadal

Le Québécois a quitté le terrain sous les applaudissements des spectateurs et du numéro 5 mondial.
Photo: Thomas Samson Agence France-Presse Le Québécois a quitté le terrain sous les applaudissements des spectateurs et du numéro 5 mondial.

Il a fallu quatre heures et 21 minutes avant que Félix Auger-Aliassime s’incline devant Rafael Nadal en huitièmes de finale à Roland-Garros, dimanche.

Le score final pour Nadal a été 3-6, 6-3, 6-2, 3-6 et 6-3.

 

C’est donc l’Espagnol de 35 ans qui affrontera le favori Novak Djokovic au tour suivant, et non le Québécois de 21 ans.

Nadal a mis fin au débat à sa première balle de match, après un savant échange de volées.

« C’est toujours agréable pour mois de jouer sur le court Philippe-Chatrier, a dit Nadal lors de l’entrevue d’après-match, sur le terrain. L’ambiance est incomparable. Merci beaucoup à tout le monde. »

Champion de Roland-Garros en 13 occasions, Nadal a eu l’avantage 6-4 pour les bris.

Auger-Aliassime a commis 54 fautes directes, 13 de plus que son rival.

 

Indicateur de la qualité du match, le Canadien a toutefois eu le dessus de justesse pour les coups gagnants, 50-47.

« Félix est un joueur fabuleux, ça ne fait pas de doute, a dit Nadal. Il a beaucoup de puissance et de mobilité. C’est un adversaire très coriace, qui s’améliore à chaque année. Je lui souhaite tout le meilleur pour le reste de la saison. »

Auger-Aliassime a mené 5-1 au premier set. À son premier bris, pour 3-1, il a tiré profit du fait que Nadal a raté un semi-smash. Au jeu suivant deux as, parmi son total de sept, l’ont aidé à prendre les devants 4-1.

Le Majorquin a été expéditif au deuxième set, le méritant peu après un bris qui lui donnait un coussin de 5-3.

 

Tôt en troisième manche, Nadal a pris les devants 2-1 sur un bris via un smash raté de son rival, qui avait le point au bout des doigts depuis au moins deux frappes. L’Espagnol a ajouté un bris pour 5-2 et a vite pris un set de priorité.

Auger-Aliassime a repris du tonus au quatrième set, menant 3-1 grâce à un deuxième bris dans cette manche. Au septième jeu il a presque gaspillé une avance de 40-0, mais un point récolté avec un puissant service l’a remis en selle et il a gardé son service. Il a scellé le set à zéro, avec une brillante séquence as, coup gagnant, amorti et volée.

Au dernier set, le mystère s’est épaissi quand le score est passé à 3-3 ; une fois de plus, le Québécois a gardé un service après avoir laissé filer une avance de 40-0, au sixième jeu.

Lors du jeu clé, où Nadal a pris les devants 5-3 avec un bris, la balle cruciale a été ce passing que l’Espagnol a logé sur la ligne de fond.

La fiche globale de Nadal à Paris est 109-3, dont deux revers contre Djokovic. Ce dernier mène leurs confrontations 30-28, mais Nadal a remporté sept de leurs neuf matchs à Roland-Garros.

Le Serbe a battu la 15e tête de série Diego Schwartzman au compte de 6-1, 6-3 et 6-3, grâce notamment à six bris.

Schwartzman a commis 45 fautes directes et cinq doubles fautes.

 

Djokovic a récolté 24 points en 29 montées au filet.

Djokovic a une fiche de 16-0 en huitièmes de finale à l’étape française du Grand chelem.

Troisième tête d’affiche, Alexander Zverev a gagné 7-6 (11), 7-5 et 6-3 aux dépens de Bernabe Zapata Miralles.

Fernandez atteint la ronde suivante

 

Plus tôt dimanche, la Québécoise Leylah Fernandez a atteint les quarts de finale de Roland-Garros en disposant d’Amanda Anisimova 6-3, 4-6 et 6-3.

Finaliste à New York l’an dernier, la Lavalloise de 19 ans a réussi 35 coups gagnants et s’est limitée à 17 fautes directes.

Elle a obtenu six bris, portant son total à 23 en quatre matchs, sur la terre battue parisienne.

La Canadienne a remporté le titre junior à Roland-Garros en 2019.

Fernandez a bénéficié d’un excellent début de match, prenant l’avance 5-1 au premier set.

« C’était un match très compliqué », a dit Fernandez sur le terrain, citée par le site Internet du tournoi.

« Merci beaucoup au public d’être venu m’encourager. Avant même ma victoire chez les juniors, je voulais jouer sur le court Philippe-Chatrier, devant vous. Je suis très contente d’être ici et de jouer un autre match. »

Fernandez a été battue par Emma Raducanu en finale des Internationaux des États-Unis, l’an dernier.

Tête de série numéro 17 à Paris, elle aura comme prochaine adversaire Martina Trevisan, de l’Italie. Elles n’ont jamais croisé le fer.

La joueuse classée 59e a remporté les quatre derniers jeux de son match contre Aliaksandra Sasnovich, l’emportant 7-6 (10), 7-5.

Trevisan vient de mériter son premier titre à la WTA à Rabat, au Maroc.

Elle en est maintenant à neuf victoires consécutives, dont huit en deux manches.

En double féminin, la Canadienne Gabriela Dabrowski et la Mexicaine Giulana Olmos ont baissé pavillon 6-4, 4-6 et 7-5 contre l’Ukrainienne Lyudmyla Kichenok et la Lettone Jelena Ostapenko.

À voir en vidéo