Coupe du monde de hockey junior - Jeff Glass veut s'imposer

Jeff Glass est déterminé à devenir le gardien de premier plan de l’équipe canadienne.
Photo: Agence Reuters Jeff Glass est déterminé à devenir le gardien de premier plan de l’équipe canadienne.

Grand Forks, Dakota du Nord — Ce n'est pas nécessairement facile dans pareil cas, mais le gardien Jeff Glass veut s'imposer au championnat junior même s'il n'a pas beaucoup d'ouvrage devant le filet du Canada.

Et il croit avoir fait tout ce qu'il faut lors des deux premières victoires contre la Slovaquie (7-3) et la Suède (8-1) pour mériter le droit de disputer les prochains gros matchs à venir.

Hier soir, c'est le Franco-Manitobain Réjean Beauchemin qui devait affronter l'Allemagne, considérée une opposition plus faible.

Glass, qui joue pour le Ice de Kootenay, a été un choix de troisième ronde des Sénateurs d'Ottawa au dernier repêchage de la LNH.

L'élancé gardien de 6 pieds 2 pouces et 180 livres en est à sa première expérience internationale, mais il pouvait s'y présenter avec confiance compte tenu de sa fiche de 13-6-2, de son pourcentage d'arrêts de 1,67 et de ses trois blanchissages déjà réussis dans la Ligue junior de l'Ouest.

Il a été ordinaire contre la Slovaquie, concédant trois buts sur 23 lancers, et il reconnaît avoir été trop «pompé» à son premier vrai match sur la scène internationale. Il a beaucoup mieux paru en réalisant 17 arrêts contre la Suède et il affirme que sa confiance n'a pas été affectée à l'issue du premier match.

Un défi différent

Étant donné la grande domination du Canada, son principal défi jusqu'ici a été de rester toujours concentré et prêt à faire le gros arrêt le peu de fois qu'il est menacé. «Je parle aux défenseurs, je joue la rondelle et j'essaie de garder ma concentration fixée sur le match. Vous ne pouvez pas vous permettre de relaxer mentalement. Si vous parvenez à faire tout ça, vous allez avoir du succès avec cette équipe», a-t-il expliqué.

Ça aide aussi d'avoir un gardien solide techniquement, a ajouté Ian Clark, qui conseille les gardiens de l'équipe junior canadienne tout comme ceux des Canucks de Vancouver. «Parce que ça entraîne un effet stabilisateur, a-t-il précisé. Ces gardiens-là ne sont pas sujets à erreurs ou à un relâchement dans le cours d'un match.»