L'AP choisit Annika Sorenstam

La numéro un mondiale du golf Annika Sorenstam a été récompensée pour la deuxième année consécutive par le titre d'athlète féminine de l'année voté par les membres de l'Associated Press.

En 2004, la Suédoise de 34 ans a gagné sur les quatre continents: en Australie, en Suède, au Japon et aux États-Unis à six reprises. Elle a remporté un tournoi majeur, est arrivée en tête au classement des gains et a gagné 10 tournois sur les 20 auxquels elle a participé.

Sorenstam a reçu 40 votes de première place pour devancer facilement la joueuse de basketball Diana Taurasi, la recrue de l'année qui a reçu 15 votes de première place après avoir conduit l'équipe de l'université du Connecticut au championnat américain. La joueuse de tennis russe Maria Sharapova suit de très près.

Entre ses différents triomphes sur le circuit féminin, Sorenstam a trouvé le temps d'écrire un livre, d'endosser divers produits et de jouer une deuxième fois contre des hommes dans un Skins Game. «Je suis naturellement satisfaite de ma saison pour plusieurs raisons, a-t-elle reconnu, et spécialement parce que je me suis inscrite dans moins de tournois mais tout en continuant d'en remporter plusieurs.»

Plus important peut-être, la golfeuse a confirmé qu'elle pouvait être considérée comme l'athlète la plus dominante de sa génération dans son sport, mâle ou femelle. Au cours des quatre dernières années, la différence entre elle et «les autres» a été encore plus marquée que dans le cas de Tiger Woods ou Vijay Singh. Avec 56 victoires en carrière sur le circuit de la LPGA, elle est en mesure de battre le record de 88 que Kathy Whitworth a mis 22 ans à atteindre.

«Je suis encore très loin mais en même temps tellement en avant de tout ce que j'avais projeté, a déclaré Soresntam plus tôt cette année. J'ai toujours dit que je continuerais de jouer tant que j'y trouverais du plaisir et que je me sentirais motivée. Je me demande seulement si je pourrai continuer à ce rythme.» Personne ne sera surpris si c'est le cas.