Le Lightning de retour en finale de l’Association Est

Des joueurs du Lightning célèbrent après avoir marqué un but contre les Panthers de la Floride, lors du quatrième match du deuxième tour des séries éliminatoires de la LNH, lundi.
Chris O’Meara Associated Press Des joueurs du Lightning célèbrent après avoir marqué un but contre les Panthers de la Floride, lors du quatrième match du deuxième tour des séries éliminatoires de la LNH, lundi.

Jon Cooper avait toutes les raisons de croire que le Lightning, double champion en titre de la Coupe Stanley, pouvait espérer être dans la course pour un triplé. « Nous n’avons pas fini d’écrire notre histoire », a affirmé l’entraîneur-chef de Tampa Bay plus tôt ce mois-ci, alors que son équipe était au bord de l’élimination contre les Maple Leafs de Toronto. « Nous avons le sentiment qu’il nous en reste beaucoup à accomplir. »

Andrei Vasilevskiy est l’une des raisons des succès du Lightning. Le lauréat en titre du trophée Conn-Smythe a remporté six matchs consécutifs depuis que le Lightning a accusé un déficit de 3-2 dans sa série de premier tour contre les Maple Leafs, dont le septième match décisif à Toronto et un balayage de quatre matchs contre les Panthers de la Floride en demi-finale de l’Association Est.

La prochaine étape est une sixième participation en finale de l’Est en huit ans, où ils affronteront les Hurricanes de la Caroline ou les Rangers de New York.

« Nous avons trouvé une recette qui nous a permis d’aller plus loin en séries éliminatoires, et surtout au cours des deux dernières années et demie maintenant, et nous voulons continuer », a noté le capitaine, Steven Stamkos, à l’issue du match de lundi soir contre les Panthers. Une victoire qui a offert au Lightning son premier balayage d’une série éliminatoire en 11 ans. « C’est la période la plus plaisante, la plus déchirante et la plus éprouvante pour les nerfs de l’année, mais c’est aussi une sensation incroyable. Vous ne pouvez pas vraiment la décrire à moins de la traverser, et ce groupe l’a certainement vécue. »

3
C’est le nombre d’équipes (le Canadien, les Islanders et maintenant le Lightning) qui ont remporté au moins 10 séries éliminatoires consécutives.

Vasilevskiy a réalisé 49 arrêts lundi, blanchissant les Panthers 2-0. Depuis qu’il a cédé trois buts ou plus à chacun des six premiers matchs contre les Maple Leafs, il en a accordé seulement quatre à ses cinq dernières sorties.

« Rien de spécial. Je pense que c’est juste la façon dont toute l’équipe joue lors de ces matchs. Pour l’ensemble des séries, les gars ont bloqué des tirs et ils n’hésitent pas à se sacrifier pour arrêter la rondelle, a ajouté le gardien. C’est un gros effort de la part de tous les membres de notre équipe. Il n’y a évidemment pas que moi. J’essaie juste de faire mon travail de mon mieux. »

Une nouvelle dynastie ?

Avec sa victoire de lundi, le Lightning rejoint les Islanders de New York et le Canadien de Montréal parmi les équipes à avoir remporté 10 séries éliminatoires consécutives ou plus.

Pat Maroon, qui a gagné la coupe Stanley avec les Blues de St. Louis en 2019 avant de signer avec le Lightning il y a deux ans, est pour sa part au cœur d’une séquence de 14 séries victorieuses. « J’ai eu la chance de jouer avec deux très bonnes équipes ces dernières années, mais cette équipe a été très impressionnante. C’est formidable de voir ce que nous avons vécu ces dernières années, a-t-il noté, et c’est incroyable d’en faire partie. »

Le Lightning est la troisième équipe à remporter au moins 10 séries éliminatoires consécutives. Le Canadien l’a fait deux fois, remportant 13 séries de suite de 1976 à 1980, et 10 d’affilée de 1956 à 1960. Les Islanders de New York ont remporté un record de 19 séries consécutives de 1980 à 1984.

Deux autres victoires dans la série, et le Lightning deviendra la première équipe à remporter trois titres consécutifs de la Coupe Stanley depuis que les Islanders en ont gagné quatre de suite de 1980 à 1983.

« Douze sonnerait encore mieux, n’est-ce pas ? » a noté l’attaquant Alex Killorn. « C’est impressionnant. Je sais, Coop l’a mentionné, puis Patty en a 14. Il y en a donc un, mais c’est spécial de faire partie de ce groupe. Comme je l’ai dit, avec Vassy. Je pense qu’il y a beaucoup de joueurs au sein de cette équipe qui deviendront des membres du Temple de la renommée. Donc, je suis juste heureux d’en faire partie, pour être bien honnête. »

À voir en vidéo