Steve Moore n'envisage pas de poursuite au civil

Mercredi, Bertuzzi a plaidé coupable à l’accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles qui avait été portée contre lui. Le joueur étoile des Canucks de Vancouver a reçu une absolution conditionnelle, sentence qui pourrait lui
Photo: Agence Reuters Mercredi, Bertuzzi a plaidé coupable à l’accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles qui avait été portée contre lui. Le joueur étoile des Canucks de Vancouver a reçu une absolution conditionnelle, sentence qui pourrait lui

Toronto — L'avocat du hockeyeur Steve Moore, blessé lors d'un match de la Ligue nationale de hockey (LNH), affirme avoir demandé au procureur général de la Colombie-Britannique, Geoff Plant, d'ouvrir une enquête afin de déterminer pourquoi le plaidoyer de culpabilité de Todd Bertuzzi avait été accepté en l'absence de Moore au tribunal.

En conférence de presse à Toronto hier, Tim Danson a en outre laissé entendre que si Bertuzzi éprouvait vraiment des remords d'avoir agressé Moore, il se serait assuré de la présence de ce dernier en cour.

Quant à lui, Steve Moore a indiqué qu'il n'envisageait pas «pour l'instant» d'intenter des poursuites civiles contre son agresseur. Le joueur de l'Avalanche du Colorado a insisté pour dire que sa priorité était de retrouver la forme. Il a précisé toujours souffrir de symptômes consécutifs à une commotion cérébrale. Il avait aussi subi une fracture au cou à la suite de l'attaque de Bertuzzi sur la patinoire de Vancouver, le 8 mars, pendant un match de la LNH.

Mercredi, Bertuzzi a plaidé coupable à l'accusation de voies de fait ayant causé des lésions corporelles portée contre lui à la suite de l'incident. Le joueur étoile des Canucks de Vancouver a reçu une absolution conditionnelle, sentence qui pourrait lui permettre d'éviter de se retrouver avec un dossier criminel.

L'avocat de Moore a dit n'avoir été mis au courant de la nature du plaidoyer que lundi et n'avoir été informé de la nouvelle date de l'audience qu'un jour avant celle-ci, ce qui ne permettait pas à Moore de se rendre à temps à Vancouver pour les procédures.

«La question est: pourquoi? Pourquoi faire cela, pourquoi était-ce nécessaire?, a demandé M. Danson. Je crois que c'est quelque chose qui doit faire l'objet d'une enquête du procureur général de la province de la Colombie-Britannique. Pour ma part, je trouve cette conduite disgracieuse, je crois que cela fait reculer les droits des victimes à l'âge de pierre et qu'il s'agit d'un affront à ce que le Parlement du Canada a apporté au Code criminel.»

L'avocat de Moore à Vancouver a bien tenté d'obtenir un délai afin que le joueur puisse faire une déclaration en cour. Le juge s'y est opposé, et la déclaration a été lue par la poursuite.

Steve Moore a refusé de se prononcer au sujet de la sentence imposée à Todd Bertuzzi. Il a toutefois dit avoir été déçu d'avoir été mis au courant de l'entente par les médias.

Tim Danson a indiqué que son client n'avait eu aucune nouvelle de la Couronne avant vendredi dernier. «Steve ne passe pas de jugement sur la transaction en matière pénale, il ne passe pas de jugement sur la sentence, a déclaré l'avocat. Il demandait seulement à être entendu. J'ignore quel impact cela aurait pu avoir, mais il s'agissait d'une requête toute simple: "Avant de rendre un jugement, écoutez juste ce que j'ai à dire".»

Geoff Gaul, porte-parole du procureur général de la Colombie-Britannique, a indiqué à une station de radio de Vancouver, MOJO FM, qu'il n'y avait pas là matière à enquête.