La saison de la LNH pourrait être annulée le 14 janvier

Toronto — La saison de la LNH pourrait être officiellement annulée le 14 janvier. Une réunion du bureau des gouverneurs a été convoquée à New York pour cette date qui tombe à point si on désire confirmer l'annulation de la saison.

Lors du précédent lock-out en 1995, la LNH a pu programmer un calendrier de 48 matchs après qu'une entente ait été signée le 11 janvier.

«Je ne veux pas spéculer sur ce que sera l'ordre du jour le 14 janvier parce qu'il reste encore plus de deux semaines et qu'il pourrait se passer beaucoup de choses d'ici là», a déclaré le vice-président exécutif de la LNH, Bill Daly.

Le principal porte-parole de l'Association des joueurs, le premier directeur Ted Saskin, n'a pas voulu commenter la situation mais des sources indiquent que l'AJLNH ne bûche sur aucune nouvelle proposition et ne sera pas le parti qui va faire le premier pas pour reprendre les négociations.

«J'aimerais certainement qu'on se parle d'ici le 14 janvier, a dit Daly, et qu'on entreprenne des discussions sérieuses. Mais je ne suis pas personnellement en contrôle de la situation.»

Le commissaire Gary Bettman n'a pas besoin d'un vote formel des gouverneurs pour annuler la saison, tout comme en septembre dernier lorsqu'il a déclaré un lock-out. Mais il demandera vraisemblablement l'appui officiel des propriétaires.

S'il n'y a pas du tout de hockey de la LNH en 2004-05, ce sera la première fois de l'histoire qu'un des quatre sports majeurs en Amérique du Nord annule une saison complète.

La dernière fois que la coupe Stanley n'a pas été disputée remonte à 1919 quand une épidémie de grippe espagnole a entraîné l'annulation de la finale entre Montréal et Seattle. La LNH a même poursuivi ses activités pendant la Deuxième Guerre mondiale.

La LNH et l'Association des joueurs ont encore suffisamment de temps à leur disposition pour conclure une entente et sauver une saison partielle.

Mais aucune réunion n'est prévue entre les deux partis, qui ne se sont pas rencontrés depuis le 14 décembre lors d'une réunion tenue à Toronto.

Bettman et le directeur exécutif de l'AJLNH, Bob Goodenow, n'ont plus beaucoup de marge de manoeuvre une fois que le premier affirme qu'il n'acceptera jamais une taxe de luxe et que le second ne veut rien savoir d'un plafond salarial.

La LNH a dit dès le début qu'elle était prête à sacrifier une saison entière si c'est le prix à payer pour implanter le nouveau système économique.