Ski alpin - Geneviève Simard termine dixième au slalom géant de Saint-Moritz

Saint-Moritz, Suisse — Geneviève Simard a pris le dixième rang du slalom géant de Saint-Moritz en Suisse et une autre Québécoise, Sophie Splawinski, s'est classée parmi les 20 premières, au 18e rang. Il s'agissait pour chacune de son meilleur résultat de la saison.

La Slovène Tina Maze a remporté l'épreuve comptant pour la Coupe du monde, ayant devancé la Suédoise Anja Paerson et l'Espagnole M. J. Rienda-Contreras.

Deux autres Québécoises étaient inscrites à l'épreuve, mais n'ont pas réussi à se tailler une place parmi les 30 premières. Il s'agit de Gail Kelly (35e), de Saints-Anges-de-Beauce, et Brigitte Acton (55e), de Mont-Tremblant.

Emily Brydon (34e) et Britt Janyk (43e) ne se sont pas davantage qualifiées pour la deuxième manche tandis que trois autres Canadiennes, Allison Forsyth, Kelly Vanderbeek et Christina Lustenberger, n'ont pu compléter la première manche.

Simard s'est ressaisie

Simard, qui portait le dossard numéro 30, avait le 15e meilleur temps de la manche initiale et a rappliqué avec le huitième chrono. Avant hier, son meilleur résultat avait été une 17e place au slalom géant d'Aspen, aux États-Unis.

«Ç'a enfin débloqué, a lancé la skieuse de Val-Morin. En [slalom] géant, cela va de mieux en mieux à chaque course. Je suis en train de bâtir quelque chose, et c'est fort encourageant. Par contre, je sais qu'il y a encore place à l'amélioration.

«Pour ce qui est des épreuves de vitesse, j'aurai une réflexion à faire. Je vais tenter d'en parler au psychologue sportif de l'équipe pour voir ce que je dois changer. C'est clair qu'il y a un blocage, et il faut guérir ça», a ajouté celle qui n'était pas du tout satisfaite de sa 48e place au super G disputé la veille.

«Hier [mardi], j'étais très déçue. J'en ai même versé quelques larmes. Je me posais plein de questions. J'en ai discuté avec ma mère. Elle m'a dit que demain allait être un autre jour, et elle avait parfaitement raison. Tout de suite après cette conversation, je suis allée m'entraîner en slalom géant et j'ai pu oublier toutes les mauvaises pensées que j'avais eues. J'étais très motivée et j'avais une attitude positive vis-à-vis la course de ce matin [hier]. Quand je me suis levée ce matin [hier], c'était comme si rien ne s'était passé. En géant, j'ai confiance en mes moyens car les choses vont bien. J'ai toujours le feeling dans mon ventre que les choses vont être faciles.»

Splawinski de justesse

Trentième au terme de la première manche, la Montréalaise Sophie Splawinski a obtenu la dernière place disponible pour la deuxième manche et en a profité en signant le dixième temps.

Splawinski, qui n'en était qu'à une troisième présence en Coupe du monde cette saison, était elle aussi très fière de sa performance en terre helvète.

«C'est incroyable! La piste était tellement belle, la journée était parfaite. Je suis contente de revenir à la compétition et de connaître une bonne performance juste avant Noël. Cela va me remettre sur pied et me permettre de me concentrer sur les courses du mois de janvier», a déclaré la skieuse de 19 ans.