Ski alpin - Le Canadien Grandi signe le doublé au slalom géant de Flachau

Thomas Grandi célébrant sa victoire d’hier à Flachau, en Autriche.
Photo: Agence Reuters Thomas Grandi célébrant sa victoire d’hier à Flachau, en Autriche.

Flachau, Autriche — Le skieur canadien Thomas Grandi a remporté hier son deuxième slalom géant de Coupe du monde d'affilée, s'imposant cette fois à Flachau, en Autriche, deux jours après Alta Badia, en Italie.

Grandi, qui n'avait jamais gagné une course en 12 ans sur le circuit de la Coupe du monde, a devancé le Suisse Didier Cuche et l'Américain Bode Miller. L'Autrichien Benjamin Raich a pris la quatrième place. Ce faisant, Grandi a pris le premier rang du classement de la Coupe du monde de slalom géant. Il revendique 280 points, comparativement à 260 pour Miller.

Jean-Philippe Roy, de Sainte-Flavie, a terminé au 21e rang, à plus de trois secondes du vainqueur, après s'être classé cinquième deux jours plus tôt. Il conserve le 20e rang au classement de la Coupe du monde de géant, avec 64 points. François Bourque, de New Richmond, n'a pu compléter la manche initiale.

Miller, le leader au classement général de la Coupe du monde, avait pris la tête provisoire jusqu'au passage de Grandi qui, visiblement en grande confiance, le reléguait alors à plus d'une seconde et, quasiment certain de sa victoire, tirait sa révérence dans l'aire d'arrivée.

Grandi célébrera son 32e anniversaire de naissance lundi prochain.

Il crédite une approche plus relaxe et l'apport d'un psychologue sportif pour ses soudains succès. «C'est le crémage sur le gâteau, a-t-il dit de sa deuxième victoire, mes cadeaux de Noël et d'anniversaire en même temps.»

Grandi a depuis longtemps la réputation d'être un des meilleurs techniciens au monde. Il avait juste besoin d'être plus détendu et le travail avec le psychologue Terry Orlick, d'Ottawa, «a vraiment fait une différence», a reconnu le skieur en conférence téléphonique après sa dernière victoire.

Sa première à Alta Badia avait été doublement émotive parce survenue près de Bolzano où il est né.

«J'ai attendu tellement longtemps pour ça, a-t-il raconté. Cette fois, j'ai vécu l'expérience d'être sur une lancée. Ça ne m'a pas paru si difficile. Tout est simplement tombé en place et j'étais détendu.»

Grandi était déjà monté deux fois sur le podium. Il s'est classé deuxième du slalom de Kitzbuehel l'an dernier et avait terminé au troisième rang du slalom géant de Park City, dans le Utah, en 1997-98.

Arrivé d'Italie à l'âge de deux ans, il a été 11 fois champion canadien. Son meilleur résultat olympique est une 12e place au slalom géant de Salt Lake City en 2002.

Avant le début de la présente saison, il a écrit dans un journal que son objectif était de remporter quatre victoires, une d'elles à Alta Badia.

«Tous les signes pointaient dans la bonne direction», a-t-il rappelé hier en attendant le slalom de Flachau d'aujourd'hui. «Je vais y aller de la même façon que lors des derniers jours et on verra ce qui va se passer», a-t-il commenté.

Grandi reviendra au pays demain et passera Noël à Canmore, où il réside, en compagnie de son épouse.

Roy satisfait

Quant à Roy, il s'est dit satisfait de son résultat malgré son recul.

«La condition de la piste était très bonne, c'était très glacé. Quand j'ai descendu, le parcours ne s'était pas encore détérioré. Je sais que je n'ai pas attaqué autant qu'à Alta Badia, mais je vais accepter ce résultat volontiers. Je sais que je vais faire d'autres belles courses d'ici la fin de la saison», a-t-il déclaré.

Roy était une fois de plus très fier des succès que connaît son coéquipier et ami Grandi. «Remporter deux courses de suite c'est incroyable! J'attendais Thomas au bas de la piste, et, quand il a vu les résultats, il m'a dit qu'il croyait rêver!»