Le CH obtient le tout premier choix au prochain repêchage

Le Canadien n’a pas sélectionné au premier rang du repêchage de la LNH depuis 1980.
Photo: John Minchillo Associated Press Le Canadien n’a pas sélectionné au premier rang du repêchage de la LNH depuis 1980.

Le Canadien de Montréal a remporté le tirage pour le premier choix au repêchage lors de la loterie de la LNH, mardi, et le directeur général, Kent Hughes, s’attend à pouvoir sélectionner un joueur « qui aura un rôle important » dans l’avenir de l’équipe.

En vertu de son 32e et dernier rang au classement général de la LNH cette saison, le Canadien possédait 18,5 % des chances de remporter le tirage au sort pour le premier choix. Ses chances d’obtenir le premier droit de parole au repêchage se situaient cependant à 25,5 %, puisque les équipes classées du 12e au 16e échelon ne pouvaient grimper de plus de 10 rangs si elles gagnaient le tirage.

« Quand vous attendez quelque chose sur laquelle vous n’avez aucun contrôle, ça vous rend plus anxieux que lorsque vous pouvez affecter le résultat, a raconté Hughes au sujet de sa première loterie de la LNH. Nous sommes très excités [du résultat]. »

Les Devils du New Jersey ont également remporté la loterie pour passer du cinquième au deuxième rang. Une équipe ne peut remporter le tirage de la loterie plus de deux fois en cinq ans.

Le repêchage de la LNH aura lieu les 7 et 8 juillet prochains au Centre Bell. C’est la première fois depuis 1985 que l’équipe hôtesse du repêchage possédera le premier droit de parole. Les Maple Leafs de Toronto avaient alors sélectionné Wendel Clark. « C’est un moment important en tant que directeur général pour mettre votre plan en place afin de ramener l’équipe en séries, a affirmé Hughes. Ce sera aussi spécial pour Montréal et pour l’organisation du Canadien d’avoir le premier choix en étant l’hôte du repêchage. »

Le Canadien n’a pas sélectionné au premier rang du repêchage de la LNH depuis 1980, quand il avait choisi Doug Wickenheiser. Il a récemment repêché deux fois au troisième rang, sélectionnant Alex Galchenyuk en 2012 et Jesperi Kotkaniemi en 2018.

Wright, le bon choix ?

Il ne semble pas y avoir de consensus ferme cette saison concernant le meilleur espoir disponible, et certains observateurs ont affirmé que la cuvée 2022 manquait de talent élite et de profondeur. Malgré tout, Hughes a dit s’attendre à sélectionner un joueur d’impact au premier rang.

« Je crois que c’est une cuvée talentueuse, a dit l’ex-agent de joueurs nommé d.g. du Canadien en janvier dernier. C’est toujours difficile de comparer les différentes cuvées. […] Nous sommes excités d’avoir le premier choix. C’est une occasion de repêcher un joueur qui aura un rôle important dans l’avenir du Canadien. »

L’attaquant Shane Wright, des Frontenacs de Kingston, demeure le favori pour être sélectionné au premier rang, même s’il semble faire de moins en moins l’unanimité auprès des observateurs.

Wright a parfois été comparé au centre des Bruins de Boston Patrice Bergeron, un ancien client de Hughes. « Si nous sommes assez chanceux de repêcher un joueur qui aura le même impact sur le Canadien que Patrice a eu sur les Bruins, nous serons extrêmement contents, a dit Hughes. Je ne connais pas Shane en tant qu’individu. J’ai hâte de le rencontrer lors des évaluations physiques à Buffalo. Je l’ai vu jouer au fil des années, et c’est quelqu’un qui a un jeu complet, qui ne porte pas seulement attention à l’attaque, mais aussi à son rôle en défensive. Il semble aussi être un gars d’équipe. »

Certains observateurs préfèrent maintenant l’Américain Logan Cooley à Wright, ou encore le Slovaque Juraj Slafkovsky, joueur par excellence du tournoi des Jeux olympiques de Pékin en février dernier.

En défensive, le Slovaque Simon Nemec et le Tchèque David Jiricek représentent les deux espoirs les plus intéressants.

Bref, Hughes, le vice-président aux opérations hockey Jeff Gorton, le directeur du recrutement amateur Martin Lapointe, le codirecteur du recrutement amateur Nick Bobrov et toute l’équipe de recruteurs du Canadien ont encore beaucoup de pain sur la planche d’ici le repêchage.

À suivre le 7 juillet, devant les partisans du Canadien, qui auront eu beaucoup de temps pour songer à l’identité possible de leur prochain héros.

À voir en vidéo