Journée parfaite pour les Canadiens à Rome

Bianca Andreescu avait gagné la première manche 6-2 et menait 2-1 au deuxième set lorsque sa rivale a abdiqué en raison d’une blessure au dos.
Photo: Andrew Medichini Associated Press Bianca Andreescu avait gagné la première manche 6-2 et menait 2-1 au deuxième set lorsque sa rivale a abdiqué en raison d’une blessure au dos.

Le Canada a réalisé un tour du chapeau à l’Omnium de tennis d’Italie mardi : le Québécois Félix Auger-Aliassime ainsi que les Ontariens Bianca Andreescu et Denis Shapovalov ont tous gagné leur match, mardi, dans des circonstances différentes.

Auger-Aliassime a dû venir de l’arrière et a eu besoin d’environ trois heures pour éliminer l’Espagnol Alejandro Davidovich Fokina par la marque de 4-6, 7-6 (2), 6-2 dans un duel de deuxième tour.

Plus tôt dans la journée, Andreescu s’était qualifiée pour le deuxième tour du tournoi à la suite de l’abandon de la Britannique Emma Raducanu.

Entre ces deux matchs, Shapovalov a obtenu son billet pour le troisième tour grâce à une victoire en deux manches de 6-4, 7-6 (5) contre le Géorgien Nikoloz Basilashvili.

Après avoir concédé la manche initiale à la suite d’un bris de service au neuvième jeu, Auger-Aliassime a forcé la présentation d’un set décisif en inscrivant lors du bris d’égalité des points successifs lorsqu’il n’était pas au service qui lui ont permis de se donner une avance de 5-2.

Le joueur montréalais a ensuite pris le contrôle du troisième set en effectuant des bris aux cinquième et septième jeux, qui lui ont procuré une priorité de 5-2.

 

De son côté, Andreescu avait gagné la première manche 6-2 et menait 2-1 au deuxième set lorsque Raducanu, 10e tête de série, a abdiqué en raison d’une blessure au dos.

Les ennuis de Raducanu sont apparus rapidement. Andreescu a inscrit un premier bris dès le troisième jeu du match, puis a réussi 3 bris en 11 chances sans faire face à une seule balle de bris. La Canadienne a aussi gagné 84 pour cent des points à son service.

Ce duel entre Andreescu et Raducanu mettait en présence deux anciennes championnes du simple féminin des Internationaux des États-Unis.

 

Andreescu a gagné ce tournoi en 2019 contre Serena Williams, et Raducanu a mis la main sur le trophée commémoratif en 2021, après sa victoire face à la Québécoise Leylah Annie Fernandez en grande finale.

Bataille moins ardue

 

Quant à Shapovalov, il a connu une journée moins éprouvante que lors de sa première sortie du tournoi, qui l’opposait au favori local, Lorenzo Sonego.

Lors de ce match, qui avait duré plus de trois heures, le Canadien s’était notamment impatienté parce que la foule l’avait hué après qu’il eut protesté contre une décision d’un juge de ligne.

Cette fois-ci, Shapovalov n’a eu besoin que de 1 heure et 40 minutes pour vaincre son adversaire.

Bien qu’il ait commis quatre doubles fautes, Shapovalov s’est montré efficace au service en amassant sept as et en ne cédant qu’une seule chance de bris, qu’il a su sauver. Il a réussi 70 pour cent de ses premiers services, et a gagné 85 pour cent des points après avoir placé sa première balle en jeu.

Shapovalov a obtenu un bris de service au premier set et s’est donné une avance de 5-1 lors du bris d’égalité de la deuxième manche. Basilashvili est arrivé à réduire l’avance du Canadien à 6-5, mais Shapovalov a brisé le service de son adversaire lors du point suivant pour mettre fin au duel.

À voir en vidéo