Le Canadien défait les Flyers 4-3 en prolongation

Cole Caufiels, en plein action pendant la troisième période du match
Photo: Matt Slocum Associated Press Cole Caufiels, en plein action pendant la troisième période du match

Rem Pitlick a continué à faire sa place chez le Canadien, dimanche soir au Wells Fargo Center.

Pitlick a créé l’égalité tard en troisième période avant de mettre la table pour le but vainqueur de Cole Caufield en prolongation et la formation montréalaise a vaincu les Flyers de Philadelphie 4-3.

Le Tricolore avait effacé un déficit de deux buts en troisième période avant de perdre 4-3 en fusillade contre le Kraken de Seattle, samedi au Centre Bell. Cette fois, il a couronné sa remontée en l’emportant.

Pitlick a créé l’impasse avec 43 secondes à écouler, puis Caufield a joué les héros après 2:10 de jeu en période supplémentaire. Il a fait bouger les cordages grâce à un puissant lancer frappé.

« Les gars croient que nous sommes capables de revenir dans les matchs », a souligné l’entraîneur-chef par intérim du Canadien, Martin St-Louis.

« Avec la manière dont nous jouons, les gars savent qu’ils n’ont pas besoin de tricher pour générer des occasions de marquer. Nous n’avons pas besoin de jeux préparés ou de jeux truqués. Nous avons joué une très bonne troisième période et nous méritions d’être en avant 3-2 et non en retard. »

Caufield et Pitlick ont amassé chacun un but et une aide, tandis que Nick Suzuki a marqué les deux premiers buts du Canadien (16-35-8) en temps réglementaire. Chris Wideman a récolté deux aides et Samuel Montembeault a repoussé 27 tirs.

 

Pitlick a maintenant récolté 16 points en 23 rencontres depuis que le Canadien l’a réclamé au ballottage du Wild du Minnesota.

« Il joue ce qui s’offre à lui. Une bonne présence pour Rem, ça peut être de jouer dans sa zone, défendre et sortir la rondelle avant de changer, a indiqué St-Louis. Il ne pense pas à l’attaque à chaque présence. Il gère très bien son match.

« Il y a des joueurs qui pensent offensif et qui veulent un circuit à chaque présence. Rem, il va frapper des simples et des doubles et s’il voit une occasion de circuit, il va y aller. Il est intelligent et il est capable de jouer dans toutes les zones. »

Claude Giroux, Kevin Hayes et Cam Atkinson ont inscrit les buts des Flyers (18-30-11), qui ont encaissé un troisième revers de suite. Carter Hart a effectué 31 arrêts.

 

Grâce à son but, Giroux a atteint le plateau des 900 points en carrière à son 999e match dans la LNH.

L’attaquant Artturi Lehkonen (haut du corps) a été laissé de côté par le Canadien et Laurent Dauphin a pris sa place dans la formation. Le Tricolore a aussi perdu les services de Ryan Poehling à mi-chemin en deuxième période, après qu’il eut encaissé une sévère mise en échec de Justin Braun.

Le défenseur Joel Edmundson n’était pas en uniforme par mesure préventive après avoir effectué un retour au jeu la veille dans la défaite en prolongation de 4-3 du Canadien face au Kraken. Corey Schueneman l’a remplacé à la ligne bleue.

Le Canadien sera de retour en action mardi, quand il accueillera les Coyotes de l’Arizona au Centre Bell.

Le CH à l’arraché

La rencontre a bien mal commencé pour le Canadien. Derick Brassard a vite testé Montembeault et Mike Hoffman a été puni après seulement 20 secondes de jeu.

 

Les Flyers ont finalement ouvert la marque après 7 : 00 de jeu. Hayes a complété une séquence à trois contre deux parfaite amorcée par James van Riemsdyk et Travis Sanheim.

Gerry Mayhew a obtenu une occasion en or de creuser l’écart avant la fin du premier vingt, mais il a raté un filet ouvert quand il a été oublié à l’embouchure du filet.

Suzuki a inscrit son premier but de la rencontre après 2:18 de jeu en deuxième période, lors d’un avantage numérique. Il a fait mouche à partir du haut du cercle gauche des mises en jeu.

Giroux a redonné les devants aux Flyers à 7:11 du deuxième vingt. Il a fait preuve de patience devant le filet pour déjouer Montembeault.

Suzuki est revenu à la charge seulement 67 secondes plus tard. Cette fois, l’agile attaquant a récupéré son propre retour dans l’enclave pour battre Hart.

Le Canadien a bousillé quelques occasions de marquer par la suite. Michael Pezzetta a raté la cible sur un lancer sur réception à partir de l’enclave, tandis que Jake Evans et Paul Byron ont fait preuve d’un peu trop de générosité lors d’une séquence dangereuse.

Hart s’est signalé tôt en troisième période en stoppant un bon tir de Josh Anderson.

Les Flyers ont repris les devants après 2:41 de jeu en troisième période. Atkinson a profité d’un bel effort individuel de Joel Farabee pour battre Montembeault.

Comme la veille contre le Kraken, le Canadien n’a pas baissé les bras. Brendan Gallagher a cogné à la porte vers la mi-période lors d’une attaque à deux contre un, mais il a été frustré par Hart.

Alors que les derniers élans du Canadien semblaient être freinés par une punition contre Wideman pour obstruction avec 60 secondes à écouler, Pitlick a forcé la présentation d’un bris d’égalité en faisant dévier une passe de Ben Chiarot derrière Hart.

Caufield a ensuite clos le débat en prolongation.

 

Échos de vestiaire

Nick Suzuki a reconnu que le Canadien n’a pas connu un très bon début de match.

« C’est toujours difficile lorsque vous jouez deux matchs en autant de soirs et que vous arrivez en ville tard la veille. Nous avons connu un début de match difficile, mais nous avons mérité la victoire grâce au reste de notre match. »

Suzuki a également vanté les qualités de Rem Pitlick.

 

« Je ne le connaissais pas vraiment, comme personne et comme joueur de hockey. Mais depuis qu’il est avec l’équipe, nous découvrons ses habiletés, nous voyons qu’il est intelligent. Il fait beaucoup de petites choses qui le rendent spécial et il parvient à marquer des buts importants. »

Samuel Montembeault a parlé du caractère du Canadien et du bon travail de Pitlick.

 

« Quand nous avons pris la punition, nous pensions peut-être que le match était fini, mais les gars n’ont pas abandonné et ont travaillé fort. Pitlick a marqué un but gros. Et même en prolongation, l’autre équipe aurait pu avoir un deux contre un, mais il a enlevé la rondelle à un adversaire avant de la remettre à Cole (Caufield). »

Rem Pitlick, lui, a noté avoir toujours eu confiance en ses moyens.

 

« Dès mon arrivée, j’ai dit que je voulais être un joueur offensif. C’est ce que j’ai démontré aux niveaux inférieurs. J’accorde beaucoup d’importance au travail dans ma zone, mais je veux continuer à l’attaque. »

À voir en vidéo