Marielle Thompson décroche l’argent en ski cross aux Jeux olympiques de Pékin

La Canadienne Marielle Thompson fière de sa médaille d’argent aux Jeux olympiques de Pékin.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne La Canadienne Marielle Thompson fière de sa médaille d’argent aux Jeux olympiques de Pékin.

Peu de temps après le triomphe des hockeyeuses du pays jeudi, le Canada a obtenu sa deuxième médaille de la journée lorsque Marielle Thompson est venue de l’arrière pour récolter l’argent au ski cross féminin.

La skieuse de 29 ans, originaire de la Colombie-Britannique, n’a été devancée que par la Suédoise Sandra Naeslund, championne du monde en titre. L’Allemande Daniela Maier a complété le podium.

La remontée de Thompson de la quatrième à la deuxième position lui a permis de mériter une deuxième médaille olympique, après son triomphe à Sotchi en 2014.

La Suissesse Fanny Smith a terminé au pied du podium après une controverse. Elle a été la troisième skieuse à croiser le fil d’arrivée, mais s’est fait disqualifier pour un contact avec Maier.

Les Canadiennes Brittany Phelan, Courtney Hoffos et Hannah Schmidt ont toutes participé aux demi-finales, mais seule Thompson s’est qualifiée pour la grande finale.

Phelan a gagné la petite finale, ce qui lui a valu le cinquième rang au classement général, directement devant Hoffos et Schmidt.

 

Phelan a raté la finale par 0,03 seconde alors que dans la dernière descente Smith a perdu le contrôle de ses skis et a coupé la native de Mont-Tremblant, l’empêchant de la coiffer à la toute fin.

Thompson a remporté la médaille d’or à cette épreuve aux Jeux de Sotchi en 2014. Les Jeux de Pyeongchang ont été plus décevants pour la Britanno-Colombienne, alors qu’elle a dû se contenter de la 17e position.

Le Canada a connu une bonne journée aux épreuves de demi-lune de ski acrobatique. Chez les femmes, Rachael Karker, Cassie Sharpe et Amy Fraser se sont qualifiées pour la finale. Brendan Mackay, Noah Bowman et Simon D’Artois les ont imitées.

Déception en curling

 

Au curling, pendant que la formation masculine du Canada attendait son tour de piste contre la Suède en demi-finale, plus tard jeudi, le quatuor féminin de Jennifer Jones a subi une élimination crève-cœur à l’issue du volet préliminaire.

Jones et ses coéquipières ont facilement défait le Danemark 10 à 4 et conclu le volet préliminaire avec une fiche de 5-4, tout comme la Grande-Bretagne et le Japon.

Mais parce que les trois quatuors présentaient des fiches identiques de 1-1 l’un contre l’autre, il a fallu se tourner vers les statistiques cumulatives de la moyenne des tirs à la cible pour les départager.

Or, à ce chapitre, la Grande-Bretagne s’est classée huitième (35,27 cm) parmi les 10 équipes du tournoi. Le Japon a terminé au neuvième rang (36,00) et le Canada (45,44) au dernier échelon.

Au classement général, les Britanniques ont terminé troisièmes, devant le Japon et le Canada.

 

Le tir à la cible permet de déterminer quelle équipe commence un match avec le marteau. Pour les besoins des bris d’égalité, tous les tirs sont additionnés et on fait une moyenne, après avoir soustrait les deux pires tirs de l’équation.

Patineuses loin du podium

 

En patinage artistique, Madeline Schizas a obtenu une note de 115,03 points lors du programme libre de l’épreuve individuelle féminine. Sa note cumulative s’est élevée à 175,56, mais la laissera loin du podium.

En patinage de vitesse longue piste, Alexa Scott (1:15,79) et Maddison Pearman (1:17,66) ont complété l’épreuve du 1000 mètres en 12e place et en 26e place, respectivement.

Également, l’Ontarienne Roni Remme n’a pas conclu sa descente lors du combiné alpin et a donc été exclue de la seconde partie du parcours, le slalom.



À voir en vidéo