Le Canada connaît une bonne séquence en curling

La capitaine de l'équipe canadienne de curling, Jennifer Jones
Photo: Brynn Anderson La Presse canadienne La capitaine de l'équipe canadienne de curling, Jennifer Jones

Le Canada a toujours sa destinée entre ses mains en curling féminin et il a trouvé le bon moment pour connaître une bonne séquence.

La capitaine Jennifer Jones a réussi un placement victorieux lors de la dernière pierre du match et le Canada a triomphé 7-6 contre les États-Unis, mercredi, aux Jeux olympiques de Pékin.

 

Alors que deux pierres américaines étaient en position de marquer, au 10e et dernier bout, Jones a envoyé la sienne tout juste au-delà du bouton, mais assez près du centre pour inscrire le seul point et confirmer la victoire de sa troupe.

Il s’agit d’une troisième victoire consécutive pour le Canada, qui a fait passer sa fiche à 4-3 pour améliorer ses chances de participer aux éliminatoires.

L’équipe canadienne a amorcé la journée en sixième position du classement général, à égalité avec la Sud-Coréenne EunJung Kim. Les quatre premières formations passent à la ronde des médailles.

Jones se mesurera à la Chinoise Yu Han, plus tard en soirée. Le Canada conclura le tournoi à la ronde en croisant le fer avec la Danoise Madeleine Dupoint, jeudi.

Le quatuor masculin, mené par Brad Gushue, n’était pas en action, mercredi.

Le skieur canadien Max Moffatt était en action, lui, et il a conclu l’épreuve de slopestyle en neuvième place.

Moffatt a obtenu 70,40 ponts à sa troisième et dernière descente, mais c’était trop peu, trop tard pour le Canadien lors de cette finale relevée.

À sa première descente, Moffatt a quitté le rail trop rapidement, ce qui lui a procuré une note de 47,18. À sa deuxième, il a été un peu plus précis lors de ses éléments techniques et il a récolté 65,31 points.

 

Ce résultat survient moins d’un mois après que le skieur originaire de Caledon, en Ontario, eut remporté la médaille d’argent en slopestyle aux X Games, le 23 janvier, à Aspen au Colorado.

Moffatt avait enregistré une 20e place à l’épreuve du grand saut des Jeux de Pékin, qui s’est déroulée la semaine dernière.

Lors de la première descente de slalom masculin en ski alpin, le Canadien Erik Read a pris la 22e position en vertu d’un chrono de 55,90 secondes. Il accuse près de deux secondes de retard derrière l’Autrichien Johannes Strolz, qui trône au sommet.

Trevor Philp, l’autre représentant de l’unifolié à participer à cette compétition, n’a pas terminé sa première descente et il a vu sa journée prendre fin de cette façon.

À voir en vidéo