Renault menace de quitter la F1

Paris — Avec la tournure que prend le championnat du monde de Formule 1, le président de Renault F1, Patrick Faure, a admis que le constructeur français n'hésiterait pas à quitter la discipline reine des sports automobiles pour rejoindre une série parallèle en 2008.

Cette menace sera mise en application à moins que le grand argentier de la F1, Bernie Ecclestone, ne décide de répartir différemment les recettes générées par la F1.

Patrick Faure est bien décidé à faire bouger les choses comme il l'a indiqué à Eurosport. «Nous ne sommes pas parvenus à un accord avec Bernie Ecclestone et nous ne sommes absolument pas prêts à accepter qu'il n'y ait pas une meilleure redistribution de l'argent généré par la F1 aux écuries», a révélé Faure.

«Nous avons annoncé que nous travaillons à la création d'un championnat du monde qui se substituerait à la F1 à partir de 2008, soit la fin des Accords Concorde.»

Selon Faure, le principal problème réside dans le système établi par Eccestone en vertu duquel ce dernier conserve 75 à 80 % des profits alors que les équipes, qui font l'essentiel du travail, ne perçoivent que 20 à 25 % des recettes.