La neige bouscule le calendrier des Jeux de Pékin

Des chutes de neige se sont poursuivies toute la journée dans les trois secteurs qui accueillent les Jeux, soit Pékin, Zhangjiakou et Yanqing.
Photo: Andrew Medichini Associated Press Des chutes de neige se sont poursuivies toute la journée dans les trois secteurs qui accueillent les Jeux, soit Pékin, Zhangjiakou et Yanqing.

Les conditions météorologiques difficiles se sont mises de la partie aux Jeux olympiques de Pékin, dimanche, forçant le report de plusieurs épreuves.

Les qualifications féminines de l’épreuve de slopestyle en ski acrobatique ont été reportées à lundi en raison du vent, de la neige et de la faible visibilité. Le même sort a été réservé aux qualifications du saut acrobatique chez les dames, qui ont été repoussées de 24 heures.

Des chutes de neige se sont poursuivies tout au long de la journée dans les trois secteurs qui accueillent les Jeux, soit Pékin, Zhangjiakou et Yanqing. Il s’agissait de la première tempête hivernale de la quinzaine olympique.

Malgré la visibilité réduite et les conditions ardues pour les athlètes, d’autres épreuves ont tout de même eu lieu, comme le slalom géant chez les hommes.

La première des deux manches s’est déroulée comme prévu, mais la deuxième portion de l’épreuve a été repoussée d’un peu plus d’une heure.

La neige et le vent n’ont cependant pas privé le Suisse Marco Odermatt, grand favori à cette épreuve, de décrocher sa première médaille d’or olympique, à sa première participation aux Jeux.

La neige et le vent n’ont cependant pas privé le Suisse Marco Odermatt, grand favori à cette épreuve, de décrocher sa première médaille d’or olympique, à sa première participation aux Jeux.

Odermatt a enregistré un chrono de deux minutes, 9,35 secondes au combiné des deux manches, ce qui lui a permis de devancer le Slovène Zan Kranjec par neuf dixièmes de seconde. Le champion du monde en titre, le Français Mathieu Faivre, a complété le podium avec un temps de 2:10,69.

 

Le Suisse de 24 ans a été dominant en slalom géant cette saison. Il a gagné quatre des cinq courses sur le circuit de la Coupe du monde, en plus de trôner au sommet du classement mondial de la discipline.

« C’est incroyable, a réagi Odermatt. Ç’a été une journée difficile en raison des conditions et du délai entre les deux manches. Ça a duré plus de cinq heures dans mon cas. C’était difficile de rester concentré. »

« Je n’ai jamais réellement rêvé à ce moment, mais en ce moment, je me sens comme dans un rêve », a ajouté le Suisse.

Richardson Viano, premier Haïtien à participer aux Jeux olympiques d’hier, a chuté lors de la première manche et n’a pu compléter l’épreuve.

Une autre médaille pour Roeiseland

 

Présentées plus tard en journée, les épreuves de biathlon n’ont pas fait l’objet d’une annulation ou d’un report, mais les athlètes ont aussi dû braver le froid et le vent, à Zhangjiakou.

Sans surprise, ce sont les athlètes les plus précis au tir qui ont décroché des médailles. En raison des conditions, plusieurs projectiles ont raté la cible, ce qui a imposé des tours de pénalité à plusieurs compétiteurs.

La Norvégienne Marte Olsbu Roeiseland n’a raté qu’un de ses tirs pour remporter la poursuite féminine 10 kilomètres. Chez les messieurs, le Français Quentin Fillon Maillet a été parfait au champ de tir pour décrocher l’or à la poursuite 12,5 km.

Il s’agissait de la troisième médaille d’or — et de sa quatrième au total — de Roeiseland à Pékin. Fillon Maillet a quant à lui été couvert d’or pour la deuxième fois en Chine.

« Ç’a été difficile, a reconnu Roeiseland. Il neigeait beaucoup, donc ce n’était pas facile de skier. Heureusement, mes skis étaient parfaits, ce qui m’a beaucoup aidé. »

En ski de fond, le quatuor du Comité olympique russe a triomphé au relais 4 x 10 km masculin, devant ceux de la Norvège et de la France.

À l’abri des intempéries

L’entrée en scène du monobob féminin au programme des Jeux olympiques s’est déroulée sans anicroche en début de journée, puisque la piste du Centre national de glisse de Yanqing est entièrement couverte.

Prenant part aux Jeux olympiques pour une première fois en tant que citoyenne américaine, Kaillie Humphries a inscrit un temps combiné de 2:09,10 pour les deux premières de quatre manches pour s’installer au premier rang provisoire.

« Je n’ai pas été parfaite, a estimé Humphries. Je vais essayer de faire comme si la première journée n’avait jamais existé, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. »

Humphries détient une avance de 1,04 seconde devant la Canadienne Christine de Bruin (2:10,14) et de 1,22 seconde devant l’Allemande Laura Nolte (2:10,32). L’Américaine Elana Meyers Taylor, triple médaillée olympique, occupe le quatrième échelon.

À moins d’une erreur majeure, il semble que ce sont ces quatre femmes qui se battront pour les trois médailles de cette discipline à Pékin, lundi.

En patinage de vitesse courte piste, le Hongrois Liu Shaoang a été sacré champion du 500 mètres.

 

Il a dominé la finale A d’un bout à l’autre, ralliant l’arrivée en 40,338 secondes. Il s’agissait de sa troisième médaille des Jeux, après le bronze au 1000 m et au relais mixte.

Le Russe Konstantin Ivliev et le Canadien Steven Dubois ont complété le podium.

 

Un record olympique a aussi été battu dans cette discipline, dimanche, quand les Pays-Bas ont gagné le relais 3000 mètres chez les dames.

Mené par Suzanne Schulting, qui a décroché sa deuxième médaille d’or et sa troisième au total à Pékin, le quatuor néerlandais a complété les 27 tours du parcours en 4:03,40.

La Corée du Sud, championne sur cette distance aux deux Jeux olympiques précédents, a dû se rabattre sur la deuxième place. La Chine a pris le troisième échelon, tandis que le Canada a terminé au pied du podium.

 

Par ailleurs, l’Américaine Erin Jackson a écrit une page d’histoire en devenant la première femme noire a remporter une médaille en patinage de vitesse longue piste, lorsqu’elle a gagné l’or au 500 m.

Valieva est toujours sur la liste de départ

 

L’athlète russe Kamila Valieva est encore sur la liste de départ préliminaire du programme court en patinage artistique, qui se déroulera mardi soir au Palais omnisports de Pékin.

Valieva sera la 26e patineuse à effectuer son programme si le Tribunal arbitral du sport lui donne l’autorisation de prendre part à la compétition.

Son statut devrait être connu lundi, au lendemain d’une audience lors de laquelle la patineuse de 15 ans devrait témoigner.

Le statut de Valieva a été remis en question la semaine dernière, à la suite d’un test positif à une substance illégale ayant eu lieu en décembre. Elle est la favorite pour gagner la médaille d’or.



À voir en vidéo