Laurie Blouin termine au pied du podium en slopestyle

La planchiste Laurie Blouin réagissant au pointage après sa dernière descente.
Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne La planchiste Laurie Blouin réagissant au pointage après sa dernière descente.

Que ce soit en surf des neiges, en skis ou en patins, le Canada a fait du surplace au classement des médailles des Jeux olympiques de Pékin, dimanche, deux des grands espoirs du pays ayant raté le podium quatre ans après avoir récolté l’argent dans les mêmes épreuves.

Détentrice du cinquième rang à la suite d’une deuxième descente en dents de scie, la Québécoise Laurie Blouin a récolté 81,41 points lors d’une superbe troisième et dernière descente à la compétition de slopestyle.

Cette performance lui a toutefois permis de ne gagner qu’un seul échelon au classement final et elle a terminé au pied du podium, à moins de trois points de la médaillée de bronze, l’Australienne Tess Coady (84,15).

Blouin a noté que les belles conditions météorologiques dans les montagnes sises à 200 km au nord-ouest de Pékin signifiaient que tous les athlètes devaient tout donner sur la piste.

« Aujourd’hui, tout le monde y allait à toute vapeur, vous ne pouviez pas faire preuve de prudence. C’était la plus belle des journées, honnêtement ; pas de vent, un ciel bleu. Parfaite. »

La Néo-Zélandaise Zoi Sadowski Synnott a remporté la médaille d’or (92,88) et l’Américaine Julia Marino a mis la main sur la médaille d’argent (87,68).

Le Canada a vécu une autre déception en patinage de vitesse longue piste lorsque le vétéran Ted-Jan Bloemen a dû se contenter de la 10e place du 5000 mètres.

Ex-détenteur du record mondial sur cette distance, l’athlète de Calgary affichait le meilleur temps de passage après 1400 mètres. Mais une série de tours de piste plus lents l’ont fait glisser loin du podium, au fil d’une compétition où le record olympique a été effacé deux fois.

« J’ai pris beaucoup de temps pour me préparer pour cette course et j’ai fait tout ce que j’ai pu. J’avais vraiment un bon plan », a déclaré Bloemen, qui était à court de réponses après la compétition.

Les moments de déception se sont poursuivis à l’épreuve des bosses chez les dames puisque aucune des trois représentantes du pays n’a réussi à se qualifier pour la super finale.

L’aventure olympique de Justine Dufour-Lapointe a pris fin lors de la finale 1 à la suite d’une chute. Puis, lors de la finale 2, Sofiane Gagnon a vécu le même sort.

Entre les deux, Chloé Dufour-Lapointe a été en mesure de terminer sa descente lors de la finale 2. Toutefois, son score de 72,96 l’a laissée en neuvième place, alors que seules les six premières se qualifiaient pour la super finale.

Photo: Sean Kilpatrick La Presse canadienne Justine Dufour-Lapointe s'est effondrée en larmes après la chute qui l’a exclue de la finale des bosses.

Malgré la grande déception qui était en droit de l’habiter au moment de sa chute et dans les instants qui ont suivi, Justine a tenté de se montrer aussi sereine et forte que possible devant les journalistes.

« J’imagine qu’un jour, je découvrirai une grande leçon de tout ça, mais ce soir, j’ai tout simplement cru en moi et je n’ai jamais abandonné. Et c’est la seule chose dont je veux que les gens se souviennent. Et de rester moi-même, de sourire jusqu’à la fin parce que c’est moi », a déclaré Justine, qui a eu droit à de chaleureuses étreintes de Chloé et aussi de sa sœur aînée, Maxime.

Dans un autre ordre d’idées, Elena Gaskell a subi une blessure au bas du corps au cours d’une récente séance d’entraînement et elle ne participera pas à l’épreuve de big air. Elle sera toutefois évaluée au quotidien pour déterminer si elle participera à l’épreuve de slopestyle.

Après la deuxième journée de compétitions, le Canada reste donc à deux médailles, celle d’argent de Mikaël Kingsbury à l’épreuve des bosses et celle de bronze d’Isabelle Weidemann sur 3000 mètres en patinage de vitesse longue piste.

Des chances légitimes

 

Le Canada aura l’occasion de se ressaisir en slopestyle chez les hommes, où les espoirs de médailles sont encore bien réels avec la qualification de trois de ses athlètes à la finale, qui aura lieu lundi.

Mark McMorris, médaillé de bronze dans cette discipline à Pyeongchang et à Sotchi, a terminé les qualifications au deuxième rang, grâce à un pointage de 83,30.

Les Québécois Sébastien Toutant (71,06) et Maxence Parrot (70,11) ont respectivement pris les 8e et 10e positions pour accompagner McMorris en finale. Parrot a gagné la médaille d’argent en slopestyle à Pyeongchang.

Pour les premiers Jeux olympiques de sa carrière, l’Ontarienne Madeline Schizas a fait écarquiller les yeux lors de la compétition par équipe en patinage artistique.

Schizas, âgée de seulement 18 ans, a obtenu une note de 69,60 points pour terminer en troisième position du programme court chez les dames.

Cette belle performance a permis au Canada de passer de la sixième à la quatrième place et, par conséquent, d’accéder au tour final de la compétition. Seules les cinq premières équipes poursuivent la compétition.

Environ deux heures plus tard, Roman Sadovsky a éprouvé des difficultés lors de son programme libre, la première épreuve du tour final.

 

Sadovsky a obtenu un total de 122,60 points et il a pris le cinquième et dernier rang. Le Canada est resté au quatrième échelon en vertu d’une récolte de 30 points, un seul devant la Chine.

En curling mixte, dans des duels qui ont nécessité des manches supplémentaires, le Canada a d’abord défait la République tchèque 7-5 avant de s’incliner 10-8 aux mains de l’Australie, après avoir fait face à un déficit de 7-0 après quatre manches.

Deuxième au classement à égalité avec la Grande-Bretagne et la Norvège, le Canada (5-3) doit absolument vaincre l’Italie (8-0), lundi, pour participer aux demi-finales. Avec une défaite, la Suède (5-4) se qualifiera pour les éliminatoires, car elle détient l’avantage du bris d’égalité.

En finale masculine du tremplin normal individuel de saut à skis, Mackenzie Boyd-Clowes a terminé en 16e place, avec un total de 252,6 points.

À l’épreuve de la luge, Reid Watts a quant à lui terminé à la 17e place.



À voir en vidéo