Le Canada veut poursuivre sa lancée au Salvador

L'équipe canadienne célèbre sa victoire contre les États-Unis, le 30 janvier dernier.
Photo: Geoff Robins Agence France-Presse L'équipe canadienne célèbre sa victoire contre les États-Unis, le 30 janvier dernier.

Les Canadiens se sont envolés vers le Salvador mardi afin de poursuivre leur étonnant parcours en qualifications pour la Coupe du monde de soccer.

L’entraîneur-chef John Herdman et ses joueurs n’ont qu’un seul objectif en tête : gagner. Mais ils sont conscients que la population du pays les soutient, alors qu’ils s’approchent de plus en plus d’un billet pour la Coupe du monde du Qatar en 2022.

« Nous avons discuté de ça avec nos joueurs, a évoqué Herdman avant de se diriger vers l’avion nolisé qui amènera l’équipe canadienne en Amérique centrale en vue du match de mercredi soir contre le Salvador. Nous sentons l’appui du pays. Et c’est très excitant. »

L’entraîneur-chef du Canada a cité des moments marquants avec la foule locale après les victoires contre les États-Unis, le Panama et le Mexique à Hamilton, Toronto et Edmonton, respectivement.

« Il fallait être là pour comprendre. Il fallait être là pour les savourer, a-t-il confié. Puis, le lendemain, on retourne au boulot.

« J’ai certains des plus grands leaders dans cette équipe, qui ont déjà vécu de grands moments, donc ils sont déjà passés par là auparavant. Ils savent qu’on devra à un certain moment bloquer les distractions extérieures, nous ramener sur terre afin de nous concentrer sur la tâche à accomplir. En sachant fort bien que si nous n’obtenons pas les trois points ici, et si le Panama l’emporte, le Mexique, les États-Unis aussi, alors nous sommes de nouveau au cœur de la course. Nous nous retrouverions alors à devoir lutter afin de nous assurer de ne pas terminer au quatrième rang du groupe. »

« C’est donc un match crucial. Et les joueurs en sont conscients », a-t-il ajouté.

Le Canada (6-0-4, 22 points) domine le groupe de huit équipes en ronde finale du processus de qualifications pour la zone Concacaf, quatre points devant le Mexique et les États-Unis (les deux pays sont à 5-2-3, pour 18 points). Le Panama (5-3-2, 17 points) est quatrième, quatre points devant le Costa Rica (3-3-4, 13 points).

Puis, en mars, les trois premiers pays du groupe représenteront l’Amérique du Nord, l’Amérique centrale et les Caraïbes au Qatar. Le pays qui terminera au quatrième rang affrontera un club de l’Océanie dans un duel éliminatoire intercontinental, et le club vainqueur rejoindra les trois premiers.

Une victoire mercredi, combinée à d’autres résultats, pourrait permettre aux Canadiens d’officialiser leur participation à la Coupe du monde.

Si le Canada défait le Salvador (portant sa récolte de points à 25), que le Panama perd contre le Mexique, que les États-Unis s’inclinent devant le Honduras et que le Costa Rica baisse pavillon ou fait match nul contre la Jamaïque, alors les représentants de l’unifolié obtiendraient leur billet pour le Qatar. Le Panama devrait alors affronter les États-Unis en mars — et en vertu de ce scénario l’un des deux pays ne pourrait rejoindre le Canada au classement —, tandis que le Costa Rica devrait remporter tous ses matchs d’ici la fin du processus afin d’atteindre le seuil des 25 points de classement.

Toutefois, un scénario plus réaliste serait de voir le Canada s’assurer au minimum d’une quatrième place dans son groupe après les matchs de mercredi.

Le Salvador (2-5-3, neuf points), la Jamaïque (1-5-4, sept points) et le Honduras (0-7-3, trois points) ne peuvent rattraper le Canada.

À voir en vidéo