Le ministre Eric Girard parlera jeudi des Nordiques avec la LNH

Le ministre des Finances du Québec, Eric Girard, rencontrera virtuellement le commissaire de la Ligue nationale de hockey (LNH), Gary Bettman, jeudi, afin de discuter d’un possible retour des Nordiques à Québec.

Une porte-parole de M. Girard, Fanny Beaudry-Campeau, a affirmé qu’en raison de la vague de COVID-19 due à Omicron, le ministre ne se déplacera pas à New York pour rencontrer M. Bettman. « Nous avons pensé qu’il serait plus sage de faire la rencontre à distance », a-t-elle expliqué par courriel en début de semaine.

À ce moment, le cabinet de M. Girard n’avait pas voulu préciser quand la rencontre aurait lieu. Mais la LNH a ensuite indiqué qu’elle était prévue jeudi, avec M. Bettman.

« Ils ont l’intention de se rencontrer de façon virtuelle demain », a affirmé mercredi le vice-président directeur principal des communications de la LNH, Gary Meagher.

Il a indiqué qu’il ne pouvait pas présumer des sujets à l’ordre du jour. « Je laisse la province faire ses commentaires puisque c’est elle qui a demandé la rencontre », a dit M. Meagher.

Le cabinet du ministre des Finances a ensuite confirmé que M. Girard et son sous-ministre Pierre Côté rencontreront jeudi M. Bettman et son adjoint, Bill Daly.

L’automne dernier, le premier ministre François Legault avait provoqué la surprise en révélant que son gouvernement s’intéressait au dossier du retour des Nordiques, disparu des écrans radars depuis quelques années.

M. Legault avait alors annoncé que son ministre des Finances était chargé du dossier et qu’il irait rencontrer les représentants de la LNH en janvier. Aucune date précise n’avait été donnée jusqu’ici.

Arguments économiques

Selon ce que Le Devoir a pu apprendre, le gouvernement a l’intention de mettre l’accent sur la robustesse de l’économie du Québec et de la région de la capitale pour relancer jeudi l’intérêt de la LNH quant à l’éventualité d’un retour du hockey professionnel.

Au-delà des perturbations causées par la pandémie, l’objectif est de démontrer que le contexte économique s’est amélioré depuis que les Nordiques sont partis au Colorado, en 1995.

« Le “petit marché” d’alors n’est peut-être plus un aussi petit marché », a glissé une source proche du dossier qui a préféré ne pas être nommée publiquement.

Aucune information n’a filtré sur les intentions ou d’éventuelles demandes de la LNH dans ce dossier, qui a mené le gouvernement libéral de Jean Charest à participer, il y a plus de dix ans, au financement de la moitié des coûts de construction d’un amphithéâtre à Québec, inauguré en 2015.

La rencontre de jeudi donnera au ministre Girard la chance de démontrer concrètement à la LNH que son gouvernement, au pouvoir depuis 2018, a réellement un intérêt pour le retour des Nordiques. Québec est conscient que le dossier ne se réglera pas avec une seule rencontre, mais cherche à préciser quel rôle le gouvernement pourrait jouer pour encourager une décision favorable de la LNH et de M. Bettman.

« On sent qu’il y a quelque chose à essayer », nous a-t-on indiqué.

En 2018, la LNH avait annoncé la création d’une équipe professionnelle à Seattle, ce qui venait écarter la candidature portée par le conglomérat Québecor, gestionnaire de l’amphithéâtre de Québec.

Fin novembre, M. Girard a affirmé qu’il avait été mandaté l’été dernier dans ce dossier, rejetant ainsi les accusations de l’opposition, selon qui le gouvernement relance cette affaire pour masquer ses difficultés dans la gestion de la pandémie.

« Le gouvernement est favorable au retour des Nordiques », avait déclaré le ministre.

À voir en vidéo