Aux jeunes de faire leur place avec le Canadien

L’attaquant Laurent Dauphin a marqué un but et récolté deux mentions d’aide en cinq parties jusqu’ici cette saison avec le Canadien.
Photo: Graham Hughes La Presse canadienne L’attaquant Laurent Dauphin a marqué un but et récolté deux mentions d’aide en cinq parties jusqu’ici cette saison avec le Canadien.

Alors que le Canadien de Montréal retrouve progressivement ses vétérans, l’entraîneur-chef, Dominique Ducharme, a lancé le défi aux jeunes joueurs de l’organisation de lui forcer la main pour qu’il leur fasse une place dans l’équipe.

« Certains d’entre eux ont démontré de très belles choses (avant la pause). Mais c’est plus compliqué que ça ; il y a le ballottage, les enjeux contractuels, et bien d’autres choses. Ceci étant dit, oui, certains gars auront l’occasion d’obtenir un poste, ou encore plus de temps de jeu. Il faudra aussi déterminer s’il est préférable que certains d’entre eux jouent avec nous, restent dans l’entourage de l’équipe ou encore qu’ils retournent à Laval. Mais il y aura des occasions, c’est certain », a confié Ducharme en visioconférence après la séance d’entraînement, mardi, au Complexe sportif Bell de Brossard.

L’entraîneur-chef a notamment nommé l’attaquant Laurent Dauphin parmi ceux qui l’ont impressionné ces dernières semaines — avant, bien sûr, qu’il reçoive lui aussi un diagnostic positif à la COVID-19. Dauphin a marqué un but et récolté deux mentions d’aide en cinq parties jusqu’ici, cette saison avec le CH.

« Il faut offrir un certain nombre de minutes de qualité et s’assurer qu’un joueur joue un rôle qui lui permettra de continuer de se développer. On a vu plusieurs joueurs passer, mais dans un cas comme celui de Laurent — c’est un bon exemple —, il a démontré de l’acharnement, de la persévérance au cours des dernières saisons. Il a obtenu une occasion, et il a bien fait pendant les matchs qu’il a disputés. Maintenant, il doit continuer dans cette direction-là, comme d’autres joueurs, pour nous forcer à prendre certaines décisions », a dit Ducharme.

De son côté, Dauphin est bien conscient qu’à 26 ans, il pourrait s’agir de sa dernière occasion de se tailler un poste régulier dans le circuit Bettman. Et il compte en profiter pleinement.

« Je me préparais pour ça (à Laval) et je savais que mes matchs (avec le Canadien après mon rappel) seraient importants, a d’abord mentionné le Québécois. Le prochain voyage de sept matchs sera important, donc je vais continuer d’essayer de faire ma place. On ne sait jamais si c’est ta dernière chance ou non, donc il ne faut pas la laisser passer. »

Quant à savoir pourquoi il a connu tant de succès en début de campagne avec le Rocket à Laval — il faisait partie des meilleurs marqueurs du club au moment de son rappel —, l’ex-joueur étoile des Saguenéens de Chicoutimi a offert une explication bien simple.

« J’ai subi une grosse blessure vers 23 ou 24 ans, mais elle ne m’affecte plus du tout. (L’entraîneur du Rocket) Jean-François Houle m’a bien utilisé, ce qui m’a permis de bâtir ma confiance et de débloquer cette année », a-t-il confié.

Lukas Vejdemo figure parmi les autres joueurs qui tenteront, au cours des prochaines semaines, de gagner des points auprès de l’état-major du Tricolore.

Le Suédois âgé de 25 ans s’est signalé avec un but en trois parties jusqu’ici en 2021-2022. Vejdemo a toutefois dû se soumettre à tout un long processus après avoir disputé sept matchs avec le Canadien en 2019-2020.

« J’ai franchi des étapes dans mon développement à chaque saison depuis ce temps-là. J’ai pris de la maturité, j’ai bâti ma confiance, et j’essaie de miser sur mes forces et mon souci du détail afin de m’établir dans la LNH. J’ai appris ça au cours des dernières années. Il faut constamment s’améliorer, et jouer de manière plus constante. C’est ce que j’essaie de faire », a expliqué le choix de troisième tour, 87e au total, du Tricolore au repêchage de la LNH en 2015.

Vejdemo commençait d’ailleurs à trouver ses repères avec le Canadien lorsque la pause a été décrétée au tournant de l’année dans l’espoir de contenir l’éclosion de coronavirus qui frappait l’équipe. Il a toutefois fait contre mauvaise fortune, bon cœur.

« Oui, c’est malheureux, mais on n’a aucun contrôle là-dessus. C’est comme ça, c’est tout. Mais je me sens bien en ce moment, car j’ai pu me reposer un peu, donc j’ai hâte à la reprise des activités », a-t-il résumé.

Ainsi, à défaut de voir leurs favoris se battre pour une place en séries éliminatoires d’ici la fin du calendrier régulier, les partisans du Canadien pourront maintenir leur intérêt au cours des prochaines semaines en observant la lutte qui se dessine entre les jeunes joueurs de l’organisation qui tentent de se tailler une place dans le grand club.

À voir en vidéo