Le Canada remporte la Coupe ATP face à l’Espagne

C’est Auger-Aliassime qui a apporté le point de la victoire en s’imposant 7-6 (7 / 3), 6-3 face à Roberto Bautista.
Photo: Muhammad Rarooq Agence France-Presse C’est Auger-Aliassime qui a apporté le point de la victoire en s’imposant 7-6 (7 / 3), 6-3 face à Roberto Bautista.

Le Canada a remporté dimanche la Coupe ATP face à l’Espagne, succédant à la Russie dans ce jeune tournoi par équipes dont la première édition remonte à 2020, après que Felix Auger-Aliassime et Denis Shapovalov ont remporté les deux matchs de simple.

C’est Auger-Aliassime, 21 ans et 11e mondial, qui a apporté le point de la victoire en s’imposant 7-6 (7 / 3), 6-3 face à Roberto Bautista (19e). Un peu plus tôt, Shapovalov (14e) avait pris le meilleur sur Pablo Carreno (20e) 6-4, 6-3. Les deux équipes n’ont donc pas eu à disputer de double décisif.

La compétition n’avait pourtant pas démarré sous les meilleurs auspices pour les Canadiens, tomfbés dans une poule très dense et battus par les États-Unis lors de leur rencontre inaugurale. Mais ils se sont ensuite bien repris, triomphant de l’Allemagne d’Alexander Zverev et de la Grande-Bretagne de Cameron Norrie, avant de s’imposer face à la Russie de Daniil Medvedev, tenante du titre, en demi-finales samedi.

« Nous avons perdu nos quatre premiers matchs dans cette compétition, mais nous n’avons jamais cessé d’y croire. Les émotions sont incroyables, il n’y a pas de meilleur sentiment que de gagner, nous avons vraiment tout donné », s’est félicité un Auger-Aliassime radieux à l’issue de sa rencontre.

Le jeune Canadien, en pleine progression mais qui pour le moment n’a encore jamais remporté un titre individuel sur le circuit, avait notamment remporté cette semaine une victoire convaincante face à Zverev, N.3 mondial.

Deuxième déconvenue pour l’Espagne

Bien que battu sèchement samedi par Medvedev, N.2 mondial, il a su reprendre ses esprits dimanche. D’abord dominé, Auger-Aliassime a fait preuve de sang-froid après la perte d’entrée de son service pour recoller, sauvant 8 des 9 balles de break contre lui lors de la manche inaugurale pour empocher le gain du premier set après 1h26 de combat.

Usant ensuite de son puissant service (9 aces), il a mis la pression sur l’Espagnol, qui a fini par craquer à 5-3 dans le deuxième set. Il n’a ensuite pas tremblé pour clore la partie sur son service à sa deuxième balle de match.

Face à Carreno, toujours très régulier, Shapovalov, 22 ans, a lui aussi fait preuve de résistance, sauvant également 8 des 9 balles de break contre lui durant le match pour s’imposer en 1h40.

L’Espagne, privée de Rafael Nadal engagé à Melbourne en préparation de l’Open d’Australie — tournoi qu’il a remporté dimanche — mais qui partait favorite après avoir gagné tous ses simples cette semaine, chute ainsi pour la deuxième fois en finale de la Coupe ATP, après sa défaite en 2020 face à la Serbie.

À voir en vidéo