Le Canadien termine l'année 2021 par une lourde défaite

Samuel Montembeault a effectué 32 arrêts devant le filet du Canadien, qui a été blanchi pour une quatrième fois cette saison.
Photo: Karl B DeBlaker Associated Press Samuel Montembeault a effectué 32 arrêts devant le filet du Canadien, qui a été blanchi pour une quatrième fois cette saison.

Le Canadien a perdu la bataille des unités spéciales et deux autres soldats, jeudi soir au PNC Arena.

Jonathan Drouin et Brendan Gallagher sont tombés au combat et la formation montréalaise a encaissé un revers de 4-0 face aux Hurricanes de la Caroline.

 

Quelques minutes avant le début de la rencontre, le Tricolore a annoncé que Drouin était affaibli par un virus non lié à la COVID-19 et qu’il raterait donc le match. Le dur à cuire Brandon Baddock l’a remplacé et a disputé un premier match en carrière dans la LNH.

De son côté, Gallagher n’est pas revenu au jeu en troisième période.

« Jonathan ne se sentait pas bien avant le match. Il a fait un test rapide pour la COVID et le résultat a été négatif, a expliqué l’entraîneur-chef du Canadien, Dominique Ducharme. Il a participé à l’échauffement, mais il n’avait pas d’énergie. Nous espérons qu’il sera correct pour le prochain match.

« Dans le cas de Brendan, il est blessé au bas du corps. Nous croyons que ce n’est pas trop grave. Son état sera réévalué au jour le jour. »

Le Canadien était déjà privé de 13 joueurs pour des raisons liées à la COVID-19 et six autres en vertu de blessures. La rencontre a eu lieu malgré tout.

« J’espère que nos gars reviennent en santé. Le reste, ce que la ligue va faire, je n’ai pas de contrôle là-dessus », a rappelé Ducharme.

Contrairement à mardi, quand le Tricolore avait démontré de belles choses dans un revers en prolongation de 5-4 face au Lightning de Tampa Bay, le Canadien n’a jamais été dans le coup face aux Hurricanes.

Teuvo Teravainen a inscrit deux buts, tandis que Nino Niederreiter et Seth Jarvis ont aussi touché la cible pour les Hurricanes (22-7-1). Jaccob Slavin a récolté trois aides, et Sebastian Aho, deux, tandis qu’Antti Raanta a repoussé 26 lancers pour être crédité d’un 14e blanchissage en carrière.

Samuel Montembeault a effectué 32 arrêts devant le filet du Canadien (7-22-4), qui a été blanchi pour une quatrième fois cette saison.

 

Les Hurricanes ont remporté la guerre des unités spéciales, marquant trois buts en avantage numérique en cinq occasions. Ils ont aussi fait mouche en infériorité numérique.

De son côté, le Tricolore a été 0-en-5 en supériorité numérique.

 

« À cinq contre cinq, je trouve que nous avons fait de bonnes choses. Malheureusement, nous n’avons pas réussi à marquer sur nos chances, a analysé Ducharme. À cinq contre cinq, ç’a fini 0-0. C’est vraiment les unités spéciales qui ont fait la différence dans le match. »

Le Canadien jouera son prochain match samedi après-midi, quand il rendra visite aux Panthers de la Floride.

 

Pas de taille

Le Canadien a connu de bons moments en début de rencontre, mais il a manqué de chance, alors que Jake Evans a atteint le poteau après 1:07 de jeu.

 

Les Hurricanes ont finalement ouvert la marque en avantage numérique après 10:46 de jeu. Niederreiter a profité d’un retour pour battre Montembeault.

Les joueurs locaux ont semblé prendre leur envol après ce premier but et ils ont vite creusé l’écart, cette fois en infériorité numérique, à 13:29. Teravainen a profité d’une passe d’Aho lors d’une attaque à deux contre un.

Le Canadien a obtenu une occasion de réduire l’écart avant la fin du premier vingt, mais Cédric Paquette a à son tour atteint le poteau.

Le Tricolore s’est tiré dans le pied en deuxième période en étant puni à trois reprises.

Montembeault a gardé le fort jusqu’à ce que Teravainen le batte à l’aide d’un tir sur réception avec 2:59 à faire à l’engagement, lors d’un avantage numérique.

La seule belle occasion du Canadien en deuxième période a appartenu à Lukas Vejdemo, mais il a été incapable de battre Raanta sur un retour à mi-chemin dans l’engagement.

Jarvis a cloué le cercueil du Tricolore avec 9:08 à faire en troisième période, encore une fois en avantage numérique. Il a complété un jeu de passes amorcé par Slavin et Andrei Svechnikov.

Échos de vestiaire

 

Nick Suzuki a insisté pour dire que le niveau de motivation était le même chez le Canadien malgré les circonstances.

« Je suis motivé chaque fois que je vais sur la patinoire. Nous voulons tous démontrer que nous méritons notre place ici. Nous jouons dans la LNH, ce n’est pas un mauvais style de vie. Nous voulons faire du mieux possible. Nous avons tous travaillé fort, mais nous affrontions une bonne équipe et nous avons été incapables de mettre la rondelle dans le filet. »

Cédric Paquette a pour sa part admis que la situation devenait de plus en plus difficile à accepter.

« Ce n’est pas l’idéal. Avant le match, je regardais dans la chambre et nous en parlions. Ça n’a pas de bon sens. Tout le monde travaille fort, nous avons bien joué à cinq contre cinq et nous essayons de ne pas nous plaindre, mais ça devient difficile de voir les gars tomber chaque jour.

« Nous ne voulons pas chialer, mais c’est sûr que nous nous posons tous des questions. Nous ne savons pas à combien de blessés ou de cas de COVID ça va arrêter. Nous venons à l’aréna pour faire notre travail. Nous contrôlons ce que nous contrôlons, mais ce n’est vraiment pas évident. »

Brandon Baddock, qui est âgé de 26 ans, était heureux de disputer un premier match dans la LNH, peu importent les circonstances.

« C’est un rêve devenu réalité. J’ai travaillé fort pour me rendre ici et j’ai attendu longtemps pour cette occasion.

« Vous devez obtenir votre chance d’une façon ou d’une autre. Il y a tellement de bons joueurs dans cette ligue. Quand l’occasion se présente, vous devez être reconnaissants et tenter d’en tirer profit. »

À voir en vidéo