La LNH confirme que ses joueurs n’iront pas aux Jeux de Pékin

Le commissaire de la LNH, Gary Bettman
Photo: Mike Stobe / Getty Images / Agence France-Presse Le commissaire de la LNH, Gary Bettman

La Ligue nationale de hockey (LNH) a officiellement annoncé mercredi que ses joueurs ne participeraient pas aux Jeux olympiques d’hiver de Pékin, réaffirmant sa priorité de préserver l’intégrité de la saison, déjà sérieusement perturbée par la progression de la COVID-19.

La décision, confirmée à La Presse canadienne mardi par une personne au fait de la situation, survient dans la foulée d’une hausse des infections, qui ont mené au report de 45 matchs depuis le 13 décembre.

« La Ligue nationale de hockey respecte et admire le désir des joueurs de la LNH de représenter leur pays et de participer à un tournoi “meilleurs contre meilleurs” », a déclaré le commissaire, Gary Bettman, dans un communiqué publié mercredi matin.

« C’est pourquoi nous avons attendu aussi longtemps que possible pour prendre cette décision, tout en explorant toutes les options qui auraient permis à nos joueurs de participer aux Jeux olympiques d’hiver de 2022. Malheureusement, compte tenu des profonds chambardements du calendrier causés par de récents événements liés à la COVID-19, la participation olympique n’est plus réalisable. »

Bettman a aussi annoncé que la période du 6 au 22 février, durant laquelle les activités de la LNH devaient être interrompues pour laisser les joueurs participer aux JO, servira plutôt à ce que les équipes disputent les matchs reportés jusqu’à maintenant et ceux qui pourraient l’être prochainement.

« Notre objectif a été et doit rester de mener à bien, de manière responsable et en toute sécurité, l’intégralité de la saison régulière de la LNH et des éliminatoires de la Coupe Stanley dans les délais impartis. Par conséquent, avec des protocoles sanitaires rigoureux à nouveau en place, nous allons utiliser les dates disponibles pendant la période du 6 au 22 février pour reprogrammer des matchs qui ont été ou qui pourraient être reportés. »

Dans une déclaration officielle, Don Fehr, directeur de l’association des joueurs (AJLNH), s’est dit conscient de la déception qu’engendrera cette décision chez les joueurs et les amateurs de hockey.

Notre objectif a été et doit rester de mener à bien, de manière responsable et en toute sécurité, l’intégralité de la saison régulière de la LNH

 

« Depuis la prolongation de la convention collective, il y a 17 mois, les joueurs de la Ligue nationale de hockey attendent avec une grande hâte de participer à nouveau aux Jeux olympiques d’hiver. Jusqu’à tout récemment, nous semblions être sur la bonne voie pour aller à Pékin. La COVID-19, malheureusement, est intervenue, forçant le report de dizaines de matchs ce mois-ci seulement. Même si nous souhaiterions que ce ne soit pas le cas, nous avons besoin d’utiliser la période olympique pour reprogrammer ces matchs », a déclaré Don Fehr.

« Certes, les joueurs et les amateurs de hockey sont très déçus. Cependant, jouer un calendrier complet de 82 parties cette année, ce que la pandémie nous a empêchés de faire depuis la saison 2018-2019, est très important. Nous nous attendons à ce que les joueurs de la LNH retournent aux Olympiques en 2026 », a-t-il ajouté.

La LNH et l’AJLNH s’étaient officiellement engagées en septembre dernier à envoyer les joueurs de la ligue en Chine. Toutefois, cette entente passée avec la Fédération internationale de hockey sur glace (FIHG) donnait aux deux parties la latitude de se retirer si les conditions liées à la COVID-19 rendaient la participation « irréalisable ou dangereuse ».

Au total, 50 matchs ont dû être repoussés depuis le début de la saison, et seulement deux ont été reprogrammés. À l’heure actuelle, plus de 15 pour cent des joueurs sont soumis au protocole COVID-19 de la LNH. « Nous avons toujours été conscients que c’était un scénario qui pourrait survenir », a déclaré Luc Tardif, président de la FIHG, dans un communiqué.

Privés d’une première chance

La dernière participation des joueurs de la LNH aux Jeux olympiques remonte à 2014, à Sotchi, en Russie. Le Canada avait gagné la médaille d’or en battant la Suède en finale. En 2018, la LNH avait décidé de faire impasse sur les Jeux, qui avaient été présentés en Corée du Sud.

La décision de ne pas aller aux Jeux de 2022 signifie que de jeunes supervedettes comme Connor McDavid (Canada), Auston Matthews (États-Unis) et Leon Draisaitl (Allemagne) devront patienter avant de se retrouver sous les projecteurs internationaux.

 

Pendant ce temps, le Canadien Sidney Crosby, 34 ans, le Russe Alexander Ovechkin, 36 ans, et d’autres vétérans ont peut-être vu s’évaporer leur dernière occasion de participer à des Jeux olympiques. « C’est difficile de se faire une idée, compte tenu du fait que nous pensions avoir cette occasion », a déclaré Crosby, mardi, avant que la nouvelle devienne officielle.

« Je compatis certainement avec les gars qui ont manqué de nombreuses occasions », a ajouté Crosby, médaillé d’or en 2010 et en 2014.

Le défenseur Victor Hedman, 31 ans, que la Suède n’avait pas sélectionné en 2014 et qui n’a pas pu participer aux Jeux en 2018, la même année où il a gagné le trophée Norris, paraissait désillusionné. « Ça va faire mal pendant longtemps. »

Dans un communiqué publié en milieu d’après-midi, Hockey Canada a dit comprendre et appuyer cette décision étant donné les incertitudes provoquées par la pandémie de COVID-19.

« Nous sommes déçus de ne pas pouvoir bâtir une équipe qui mise sur les meilleurs joueurs de la LNH originaires de partout au pays pour la première fois depuis 2014, et nous savons que les amateurs de hockey d’un océan à l’autre partagent cette déception, eux qui ne pourront pas voir leurs joueurs de la LNH préférés jouer pour une médaille d’or olympique. »

Le Comité olympique canadien a réagi à la nouvelle plus tôt dans la journée, disant comprendre la décision.

À voir en vidéo