Paris tiendra l’ouverture des Jeux sur la Seine

Le projet de cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris a été présenté lundi par Tony Estanguet, président du Comité organisateur des Jeux olympiques de Paris.
Photo: Thibault Camus Associated Press Le projet de cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris a été présenté lundi par Tony Estanguet, président du Comité organisateur des Jeux olympiques de Paris.

Des milliers d’athlètes olympiques sur des bateaux naviguant le long de la Seine vers un coucher de soleil à l’allure d’une médaille d’or géante blottie derrière la tour Eiffel.

Le projet de cérémonie d’ouverture des Jeux de Paris, en 2024, a été dévoilé lundi comme un événement que les organisateurs souhaitent unique dans l’histoire olympique, et auquel pourront assister gratuitement des centaines de milliers de personnes au bord du fleuve.

Il y a longtemps que les responsables des Jeux de Paris envisagent l’idée de réinventer la cérémonie qui annonce au monde le début des Jeux olympiques en la sortant du cadre traditionnel des stades.

Les détails rendus publics de la cérémonie, qui doit avoir lieu le 26 juillet 2024, ont contribué à expliquer une promesse d’utiliser la Ville Lumière, sa culture et son peuple comme des acteurs essentiels des Jeux olympiques.

« Il faut que ce soit créatif, il faut que ce soit différent, il faut que ce soit spectaculaire et il faut que ce soit populaire », a expliqué Tony Estanguet, président du Comité organisateur des Jeux olympiques de Paris, lors d’une entrevue accordée à l’Associated Press.

Dans un premier temps, la cérémonie d’ouverture innovera en plaçant le défilé des athlètes, issus de plus de 200 équipes, au début de la soirée plutôt que pour la clore.

L’événement sera aussi gratuit pour la majorité des quelque 600 000 spectateurs qui devraient s’aligner le long du parcours de six kilomètres.

Les défis de créativité, de sécurité et de logistique d’un tel spectacle ont nécessité des dizaines de réunions entre les autorités sportive, municipale et nationale au cours de la dernière année, a affirmé Estanguet.

Environ 160 bateaux transporteront les athlètes sur la Seine depuis le pont d’Austerlitz, dans l’Est, en direction ouest vers le pont d’Iéna, sous la tour Eiffel.

« À cette heure, bien sûr, la lumière est tout simplement magique, vraiment belle », a déclaré Estanguet en entrevue.

Les athlètes passeront devant des monuments tels que la cathédrale Notre-Dame, les musées du Louvre et d’Orsay, et le Grand Palais, sur un parcours qui sera animé par des jeux de lumière, de la musique et du sport.

« Nous voulons qu’ils apprécient vraiment ce moment et, d’une certaine manière, qu’ils soient les acteurs du spectacle », a expliqué Estanguet, qui a participé à quatre Jeux olympiques et gagné trois médailles d’or en C1 slalom.

Sa compréhension des exigences imposées aux athlètes olympiques l’a aidé à façonner ce qu’il espère être une meilleure expérience pour la plupart des quelque 10 000 athlètes qui seront présents à Paris.

Ainsi, la traditionnelle cérémonie d’ouverture, où les athlètes doivent rester debout à l’extérieur du stade, y entrer, puis rester debout jusqu’à minuit, environ, devrait être éliminée. Une telle façon de faire a souvent rebuté des athlètes dont les compétitions commençaient le lendemain.

« Vous pourriez passer des heures et des heures debout », a souligné Estanguet, qui espère convaincre les athlètes qu’ils peuvent y participer sans stress.

Ils devraient être en mesure de monter à bord d’un bateau, se détendre et se laisser transporter jusqu’aux jardins du Trocadéro, où les attendront des sièges sur des estrades.

Ils pourront choisir de retourner à leur appartement du village olympique ou assister au spectacle artistique qui, traditionnellement, lance la cérémonie d’ouverture.

« Nous allons commencer à travailler sur la direction artistique », a déclaré Estanguet après le lancement de lundi.

À voir en vidéo