Kingsbury triomphe à la Coupe du monde de ski acrobatique

Lors de la grande finale, l’athlète de Deux-Montagnes a défait le Japonais Ikuma Horishima, vainqueur de l’épreuve individuelle disputée samedi au même endroit.
Photo: Nisse Schmidt/TT News Agency Lors de la grande finale, l’athlète de Deux-Montagnes a défait le Japonais Ikuma Horishima, vainqueur de l’épreuve individuelle disputée samedi au même endroit.

La meilleure chose qui pouvait arriver à Mikaël Kingsbury, c’était qu’une course soit inscrite au calendrier de la Coupe du monde de ski acrobatique, dimanche. Cette épreuve pouvait lui donner l’occasion de faire oublier sa huitième place de la veille et de renouer avec le podium.

Après un samedi pour le moins difficile, Kingsbury a repris ses bonnes habitudes en sortant victorieux de l’épreuve des bosses en duels dans le cadre de la Coupe du monde de ski acrobatique, dimanche à Idre Fjäll, en Suède.

Lors de la grande finale, l’athlète de Deux-Montagnes a défait le Japonais Ikuma Horishima, vainqueur de l’épreuve individuelle disputée samedi au même endroit.

Le Suédois Ludvig Fjallstrom s’est classé troisième après avoir dominé son compatriote Oskar Elofsson lors de la petite finale.

« J’ai eu pas mal de bons départs toute la journée, et celui que j’ai eu en finale était bon. J’ai vraiment maximisé la vitesse que la piste pouvait me donner », a déclaré Kingsbury en visioconférence après la 67e victoire de sa carrière et sa première en Suède. « Ça fait juste du bien de renouer avec les duels, avec la finale, la victoire. Contre Ikuma, c’est l’un des skieurs de bosses les plus respectés, et c’est un gars que je respecte beaucoup. C’était le fun d’être en finale contre lui et de maximiser ce que la piste pouvait nous donner. »

Kingsbury s’était classé deuxième de l’étape des qualifications avec un score de 83,45, derrière le Français Benjamin Cavet (83,61).

Lors du volet éliminatoire, le skieur québécois a d’abord battu le Français Martin Suire lors des huitièmes de finale, avant d’éliminer l’Américain Bradley Wilson à l’étape suivante. En demi-finale, il l’a emporté devant Elofsson. « C’est satisfaisant, surtout avec le résultat d’hier. Je pense que c’est surtout ça. Je m’étais dit que je voulais rebondir », a admis Kingsbury.

« Oui j’étais déçu [du résultat de samedi], mais il faut que je passe à autre chose et j’avais une occasion le lendemain de revenir. J’étais plus accroché à ça qu’à ma performance de samedi. »

Chez les femmes, les sœurs Justine et Chloé Dufour-Lapointe ont été éliminées dès les huitièmes de finale, face à la Japonaise Rino Yanagimoto et à la Française Perrine Laffont, respectivement. Justine s’est classée 11e et Chloé, 13e.

De son côté, Sofiane Gagnon, originaire de la Colombie-Britannique, s’est qualifiée pour les quarts de finale après sa victoire contre la Russe Anastasiia Smirnova. Elle a baissé pavillon face à Laffont en quarts de finale et a fini la compétition à la septième place. Laffont a remporté la grande finale aux dépens de Yanagimoto.

À voir en vidéo