Bettman n’exclut pas un retour de la LNH à Québec

Le commissaire de la LNH Gary Bettman
Photo: Mary Altaffer The Associated Press Le commissaire de la LNH Gary Bettman

Gary Bettman a déclaré qu’il est toujours heureux de rencontrer des politiciens élus.

Et une rencontre spécifique qui doit avoir lieu le mois prochain a certainement piqué l’intérêt de milliers d’amateurs de hockey québécois.

Mais avant de provoquer l’hystérie chez les partisans des défunts Nordiques de Québec qui croient toujours au retour d’une concession de la LNH dans la Vieille-Capitale, le commissaire Bettman s’est amusé un peu avec les journalistes en conclusion de la réunion annuelle du Bureau des gouverneurs de la ligue.

« J’ignore les sujets qu’ils veulent aborder avec moi, a confié Bettman au sujet de sa rencontre prévue en janvier avec les représentants du gouvernement québécois. À 10 000 pieds, nous pouvons tous tirer des conclusions. »

L’éventuel retour des Nordiques — une concession qui a déménagé de la province en 1995 pour devenir l’Avalanche du Colorado — sera selon toute vraisemblance le seul enjeu qui sera abordé pendant cette fameuse rencontre.

Bettman a néanmoins tout fait sous le chaud soleil de la Floride pour atténuer les attentes des partisans québécois qui espèrent toujours l’implantation d’une huitième concession de la LNH en sol canadien.

« Il n’y a aucune idée préconçue, rien de tout ça, a expliqué Bettman. Je suis cependant plus qu’heureux que des représentants du gouvernement veuillent me rencontrer. »

Le fil des événements est particulier, au moment où des manchettes embarrassantes secouaient les Coyotes de l’Arizona, quelques jours seulement avant la première réunion annuelle des gouverneurs en présentiel depuis 2019. De nombreuses factures impayées totalisant environ 1,3 million $US par les Coyotes à la ville de Glendale et à l’entreprise qui gère leur domicile, le Gila River Arena, ont entraîné une menace d’expulsion du bâtiment.

Bettman a toutefois assuré aux journalistes présents sur la côte atlantique floridienne que les Coyotes « vont bien, qu’ils vont très bien », avant d’expliquer pourquoi le projet à Québec n’aboutit pas, malgré la construction d’un amphithéâtre de 18 259 places — le fameux Centre Vidéotron — qui a ouvert ses portes en 2015.

« L’enjeu est de savoir si une équipe qui existe présentement est prête à déménager? Et la réponse c’est non, a-t-il mentionné. Ou sommes-nous prêts à une autre phase d’expansion ? En date d’aujourd’hui, nous n’avons aucun plan d’expansion.

« Mais je suis heureux de participer à une rencontre et d’écouter ce que le gouvernement du Québec veut bien me dire. Vous me connaissez suffisamment bien pour savoir que je ne ferme jamais la porte sur rien… nous verrons ce qui se produira », a-t-il ajouté.

Québec a vu sa candidature être « écartée » temporairement lorsque le feu vert a été donné aux Golden Knights de Vegas en 2016. Le Kraken de Seattle a ensuite obtenu une équipe d’expansion en 2019 et a entamé ses opérations cette saison, portant la ligue à 32 équipes — soit 16 dans chaque association.

Bettman a salué la passion des amateurs de hockey du Québec, mais il a aussi offert une leçon d’histoire.

« Quand les Nordiques ont déménagé, c’était en fonction de deux choses, a-t-il rappelé. À l’époque, on ne parlait pas d’un nouvel amphithéâtre. Et… malgré tous les efforts déployés, personne ne voulait être le propriétaire d’une équipe de hockey à Québec.

« Le monde a bien changé depuis cette époque, et je serai heureux d’écouter et de voir où ça nous mènera », a-t-il conclu.

À voir en vidéo