Andreescu fait l’impasse sur l’Open d’Australie

Bianca Andreescu, lors du quatrième tour des championnats de tennis US Open en septembre dernier, à New York
John Minchillo Associated Press Bianca Andreescu, lors du quatrième tour des championnats de tennis US Open en septembre dernier, à New York

La Canadienne Bianca Andreescu, lauréate du US Open en 2019, a annoncé faire l’impasse sur l’Open d’Australie — 17 au 30 janvier —, affirmant avoir besoin de temps pour se remettre physiquement et mentalement après deux années difficiles marquées par la COVID-19.

« Je ne commencerai pas ma saison en Australie l’année prochaine, mais je prendrai du temps supplémentaire pour réfléchir, m’entraîner et être prête » pour la suite, a-t-elle écrit sur Twitter, évoquant « deux dernières années très difficiles pour diverses raisons ».

« Cette année en particulier, j’ai passé plusieurs semaines en quarantaine, ce qui m’a beaucoup affectée. En outre, ma grand-mère a passé plusieurs semaines aux soins intensifs pour une infection due à la COVID-19 », a expliqué la joueuse redescendue à la 46place mondiale, qui a aussi contracté le virus en avril.

« Souvent, je ne me sentais pas moi-même, surtout lorsque je m’entraînais ou que je jouais des matchs. J’avais l’impression de porter le monde sur mes épaules. Je n’arrivais pas à me détacher de tout ce qui se passait en dehors du terrain, je ressentais la tristesse et l’agitation collective autour de moi, et cela me pesait », a poursuivi Andreescu, évoquant une anxiété mentale ayant aussi frappé d’autres sportifs, comme la Japonaise Naomi Osaka, pour des raisons différentes.

« Je veux me donner du temps supplémentaire pour me remettre sur pied, récupérer et grandir à partir de cela (aussi cliché que cela puisse paraître) et continuer à m’inspirer en faisant du bénévolat et en travaillant sur moi-même, car je sais qu’en faisant cela, je reviendrai plus forte que jamais », a conclu la Canadienne de 21 ans.

J’avais l’impression de porter le monde sur mes épaules

 

Après avoir renoncé à la saison 2020 en raison d’une blessure à un genou, l’ancienne 4e mondiale avait fait son retour sur les courts en février, justement à l’Open d’Australie. Moins de deux mois plus tard, elle atteignait la finale du WTA 1000 de Miami, sans toutefois défendre ses chances contre la nº 1 mondiale Ashleigh Barty, en raison d’une blessure à un pied.

La suite de la saison fut difficile puisque son meilleur résultat fut un quart de finale à Strasbourg fin mai. Elle a ensuite été éliminée aux premiers tours de Roland-Garros et de Wimbledon, avant de s’arrêter en 8e de finale au US Open.

À voir en vidéo