De mal en pis, le Canadien s’incline 4-1 devant l’Avalanche au Centre Bell

Le Canadien n’a pas décoché le moindre tir en direction du filet de l’Avalanche en deux supériorités numériques au premier tiers.
Photo: Ryan Remiorz La Presse canadienne Le Canadien n’a pas décoché le moindre tir en direction du filet de l’Avalanche en deux supériorités numériques au premier tiers.

Le Canadien de Montréal a offert une autre performance décevante, jeudi soir, en route vers une défaite de 4-1 contre l’Avalanche du Colorado.

Valeri Nichushkin, Cale Makar, Andre Burakovsky et Gabriel Landeskog ont trouvé le fond du filet pour l’Avalanche (12-7-1), qui a rebondi après avoir encaissé un revers cinglant de 8-3 la veille contre les Maple Leafs de Toronto.

Ben Chiarot fut le seul à riposter pour le Canadien (6-17-2), qui tentait de retrouver le sentier de la victoire après avoir encaissé un revers terne de 2-1 contre les Canucks de Vancouver lundi soir.

Un spectateur, probablement exaspéré par le piètre rendement du club montréalais cette saison, a même lancé son chandail du CH sur la patinoire en milieu de troisième période.

Jake Allen a effectué un quatrième départ consécutif devant le filet du Bleu-blanc-rouge, et il a bien fait dans les circonstances avec 30 arrêts.

Privée du gardien Darcy Kuemper – qui s’est blessé durant la période d’échauffement à Toronto –, la formation du Colorado a de nouveau misé sur le gardien suédois Jonas Johansson. Celui-ci, qui avait été déjoué huit fois sur 41 lancers face aux Maple Leafs la veille, a repoussé un total de 19 tirs dirigés vers lui et savouré sa troisième victoire cette saison dans le circuit Bettman.

La rencontre a commencé très lentement pour le Tricolore, comme ce fut le cas trois jours plus tôt contre les Canucks de Vancouver.

Le Canadien n’a pas décoché le moindre tir en direction du filet de l’Avalanche en deux supériorités numériques au premier tiers, et n’eut été la spectaculaire mise en échec ratée d’Alexander Romanov — qui a entraîné une lacération au visage du Russe — rien n’a été digne de mention.

Les deux équipes se sont ensuite échangé un but chacune sur les unités spéciales en deuxième période. L’Avalanche a d’abord ouvert la marque en infériorité numérique à 3:11, gracieuseté de Nichushkin, puis Chiarot a noirci la feuille de pointage en supériorité numérique, à peine trois minutes plus tard.

Makar s’est toutefois assuré que l’Avalanche retourne au vestiaire avec l’avance de 2-1 en poche après avoir décoché un tir de la pointe qui s’est faufilé derrière Allen, avec 4:11 à écouler à l’engagement.

L’Avalanche a ensuite frappé tôt au troisième engagement, par l’entremise de Burakovsky. Il n’en fallait pas plus pour assurer la victoire des visiteurs. Et Landeskog a complété le pointage en tirant dans un filet désert avec 2:49 à écouler au cadran.

Il est à noter que Josh Anderson a quitté la rencontre en deuxième période, après avoir donné durement contre la rampe derrière le filet de l’Avalanche à la suite d’une mise en échec par derrière du défenseur Kurtis MacDermid. Il n’est pas revenu au jeu par la suite, le Canadien précisant qu’il était blessé au haut du corps.

L’attaquant Mathieu Perreault, qui a raté 15 matchs après avoir été opéré deux fois à un œil, ainsi que les défenseurs Brett Kulak et Chris Wideman étaient de retour dans la formation partante du Canadien. Sans surprise, Brendan Gallagher et Sami Niku manquaient à l’appel après avoir reçu un diagnostic positif au coronavirus mercredi soir.

Le Canadien disputera son prochain match samedi soir contre les Predators, à Nashville.

À voir en vidéo